Cameroun - Fuite des épreuves au BAC 2020: Sur les cinq jeunes arrêtés, seul Romaric Nouthe (enseignant) reste en prison

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Sep-2020 - 07h58   3149                      
1
Romaric Nouthe archives
Ses coaccusés ont été libérés suite à une décision du juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif.

On n’a pas fini de parler de l’affaire relative à la fraude à l’examen du Baccalauréat 2020 au Cameroun. On se souvient que les épreuves de Physique, Chimie et SVT des classes scientifiques avaient fuité sur la toile; poussant les autorités à les annuler et à reprogrammer de nouveaux sujets.

A la suite de ce scandale, une enquête administrative, instruite par le ministre des Enseignements Secondaires, a pointé sept responsables de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (OBC) comme les auteurs desdites fuites. Mais curieusement, ce sont cinq jeunes gens ne travaillant pas dans cette administration publique, qui ont été interpellés et écroués, début septembre, à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui.

Face au tollé provoqué par cette décision et sur demande des avocats de la défense, le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Yaoundé centre administratif a ordonné la remise en liberté provisoire de quatre des cinq prévenus. Il s’agit de Kevin Gassam (18 ans), qui a décroché son BAC C, Willy Christian Tchabouatchou, Wilson Kamga et Simon Makon.

Le magistrat a décidé du maintien en détention provisoire de Romaric Nouthe (27 ans). Cet enseignant de Physique-Chimie-Technologie, produit de l'Ecole Normale d'Enseignement Technique de l'Université de Buea, annexe de Kumba, est en service au lycée technique de Mankoua, par Melong (Littoral).

Selon les sources au parfum du dossier, il est poursuivi comme complice des fuites sus évoquées à la suite du témoignage d’un élève. Ce dernier aurait affirmé avoir trouvé les sujets querellés dans un forum WhatsApp dans lequel M. Nouthe est administrateur.

Le journaliste et blogueur, Boris Bertolt, indique que le jeune enseignant qui nie les faits, est très affaibli depuis son entrée en prison. Et pour cause, il ne s’alimente pas. «Il a été récemment conduit à l’infirmerie de la prison», précise notre confrère.

Ses proches espèrent obtenir sa libération provisoire, comme ça été le cas pour ses quatre coaccusés.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique