Cameroun - Hommages: Le FEICOM célèbre le sénégalais Alioune Badiane, ancien directeur du Bureau Régional pour l’Afrique et les Pays Arabes d’ONU-Habitat

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Sep-2020 - 17h05   1531                      
0
Alioune Badiane archives
Une cérémonie dans ce sens a eu lieu ce 15 septembre 2020, à la salle polyvalente de la direction générale du Fonds Spécial d’équipement et d’intervention intercommunale à Yaoundé. La salle baptisée «Alioune Badiane» à la direction générale du FEICOM, a été inaugurée à la même occasion.

Le Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention intercommunale (FEICOM) a célébré ce 15 septembre 2020, la vie du sénégalais Alioune Badiane, l’ancien directeur de la direction des programmes d’ONU-HABITAT. Il est décédé le 31 juillet 2020 à Dakar, au Sénégal.

Une cérémonie d’hommages et de reconnaissances en la mémoire de l’illustre disparu, a eu lieu au siège du FEICOM à Yaoundé. Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie, dont le ministre de la Décentralisation et du Développement  Local, Georges Elanga Obam, le Président du Conseil d’Administration du FEICOM.

La cérémonie a été agrémentée par une série de témoignages, dont ceux de madame veuve Badiane, des collègues et certains amis du défunt. Pour la plupart de ces témoignages, le Cameroun était le deuxième pays de l’ancien directeur du Bureau Régional pour l’Afrique et les Pays Arabes d’ONU-Habitat.

Le Docteur Honoris Causa de l’Université de Minna de l’Etat fédéral du Nigéria en 2006, a été l’un des points forts de la coopération entre le FEICOM et ONU-HABITAT. Il a été à l’origine de plusieurs protocoles d’accords entre les deux institutions.

Le sénégalais, de regretté mémoire, a aussi œuvré pour la création du Prix National du FEICOM des Meilleures Pratiques Communales de Développement en 2010, mais également pour l’élaboration du document-programme de renforcement des capacités des personnels du FEICOM et des communes en gestion des infrastructures en 2013, entre autres réalisations au Cameroun.

Ce qui fera dire au DG du FEICOM, Philippe Camille Akoa, qu’«Alioune  Badiane n’était pas sénégalais… Nous sommes cependant certains que si son ADN avait été prélevée, les analyses auraient démontré qu’il était camerounais».

Pour lui rendre à titre posthume l’affection qu’il avait pour le Cameroun, une salle a été baptisée «Alioune Badiane» dans le bâtiment siège de la direction générale du FEICOM à Yaoundé. Elle a été inaugurée à la fin de la cérémonie d’hommages de ce 15 septemebre 2020.

Mur de la salle Alioune Badiane du FEICOM (c) Wilfried ONDOA

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique