Cameroun – Inondations dans l’Extrême-Nord: Plus de 40,000 personnes directement affectées

Par Peter KUM | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Oct-2019 - 12h25   1390                      
4
Inondations à l'Extrême-Nord Internet
Depuis le 28 Septembre 2019 les localités situées le long du fleuve Logone et au sud du Lac de Maga subissent des inondations dues à la soudaine montée des eaux du fleuve Logone, aggravée par la rupture de plusieurs digues.

D’après un rapport publié le 18 octobre 20198 par la mission du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), « plus de 40,000 personnes sont directement affectées par les inondations dans les arrondissements de Zina (Logon et Chari), Maga et Kai Kai (Mayo Dany) ».

L’OCHA indique que « l’accès aux populations affectées est très difficile » et il se fait « essentiellement par voies fluviales ». La mission du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies estime que plus de trois mille personnes (384 ménages) ont notamment trouvé refuge sur l’étroite digue de Sara Sara à 5 kilomètres de Zina dans le département du Logon et Chari. Dans le Mayo Danay, « 260 ménages (environ 1500 personnes) sont en détresse aigue » notamment dans l’arrondissement de Kai-Kai.

 

De nombreux points d’eau et forage sont immergés. Plusieurs centres de santé ne sont plus fonctionnels dans le district sanitaire de Zina et de nombreuses écoles sont fermées ou très difficilement accessibles dans les zones affectées d’après le maire de Maga, M. Ibrahim Boukar.

Selon le rapport de l’OCHA, l’impact des inondations sur la sécurité alimentaire sera probablement « très sévère » puisque les champs de mil et de riz ont été submergés quelques semaines seulement avant la période de récolte. « Les champs sont totalement inondés et peuvent entrainer une perte de la récolte à la fin de la saison. Les greniers sont vides, les denrées essentielles en cette période de soudure étant emportées par l’inondation. Des centaines de têtes de bétails ont péri lors de l’inondation, et les surfaces de pâturages sont réduites aux ilots émergés », s’alarme les Nations Unies.

 

La pluviométrie exceptionnelle depuis le mois de mai 2019 a provoqué en outre la rupture de nombreuses digues communautaires. Les inondations ont ainsi atteint un niveau d’urgence plus aigüe car elles ont aussi frappé les communautés qui accueillent traditionnellement les sinistrés chaque année pendant la saison des pluies.

Les humanitaires apportent l’aide nécessaire aux victimes. La Croix Rouge Camerounaise a mis en place des cliniques mobiles en pirogues autour de Zina tandis que l’UNICEF a mobilisé des kits d’hygiènes. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est en train de mettre en place un soutien médical aux districts de santé et  le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) prépare un transfert d’intrant nutritionnel vers Maga et Kai Kai.

Auteur:
Peter KUM
 @mafanypet
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique