Cameroun - Manifestation du RDPC à Bafoussam: Le rassemblement de tous les dangers

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jul-2019 - 13h01   2597                      
10
Meeting RDPC à l'Ouest archives
Le Sultan Mbombo Njoya, par la voie de son fils, ne prendra plus part au grand rassemblement de samedi prochain. Les élites de l’Ouest ne sont pas d’accord et ne soutiennent pas l’initiative; Marcel Niat Njifenji et Jean Nkuété les probables organisateurs de ce meeting, ne prennent pas leurs responsabilités et la populace ne sait pas à quel saint se vouer.

Le quotidien Le Messager en kiosque ce 19 juillet 2019 rapporte que, la manifestation du RDPC prévue samedi (20 juillet 2019), a un agenda caché. Elle «laisse planer des intentions d’un soulèvement dans cette région hautement stratégique», affirme notre confrère.

Pour le journal, ce qui se passe à l’Ouest ressemble à un mélodrame; c’est tout un programme. «Tous les acteurs sont connus… Il y a la diaspora surchauffée, menée par la Brigade Anti-Sardinard qui s’oppose par le canal épistolaire, de manière véhémente à l’initiative politique du souverain du Noun. Au milieu, il y a la population de l’Ouest qui ne sait plus où donner la tête».

Après la sortie de l’universitaire Patrice Nganang invitant les ressortissants de l’Ouest à se battre contre les bulu, «voici une autre invite lancée à l’endroit de la population de l’Ouest… sortir des quatre coins des huit départements pour venir à Bafoussam», affirme le journal. Même si le fils du Sultan a nier la responsabilité de son père dans une vidéo publiée sur Youtube, tout reste encore à prouver sur l’innocence de ce dernier. Marcel Niat Njifenji, le président du Sénat et Jean Nkuété, le SG du RDPC, les principaux accusés du fils du roi Bamoun, ne se prononcent pas. En attendant, le bas peuple lui, reste confus quant à la position à adopter vis-à-vis de ce meeting.

Le quotidien dit que tout ceci traduit les enjeux inexprimables d’une confrontation. D’ailleurs, dans son communiqué du 17 juillet dernier, la BAS dit que: «nous mettons en garde les chefs traditionnels qui participeront à cette marche du 20 juillet 2019, qu’ils entreront automatiquement dans la liste rouge écarlate de la brigade Anti-Sardinard et nous appelons le grand peuple de l’Ouest à boycotter cet appel».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique