Cameroun - Médias/Sanctions: Les journalistes Sismondi Bidjocka, Marie Robert Eloundou, Léger Ntiga… suspendus par le Conseil National de la Communication

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2021 - 06h59   4225                      
4
Sismondi Bidjocka et Marie Robert Eloundou Droits réservés
Il leur est reproché des manquements à l’exercice de la profession de journaliste.

Le régulateur des médias vient encore de sévir ! Sept journalistes ont été suspendus à l’issue de la 29ème session ordinaire du Conseil National de la Communication (CNC), apprend-on dans un communiqué publié le 6 avril 2021 par le président de cet organe.

Parmi eux, Sismondi Barlev Bidjocka. Le promoteur de la RIS FM, une radio basée à Yaoundé, a écopé d’une suspension de trois mois de l’exercice de la profession de journaliste au Cameroun. Il s’agit de la sanction la plus lourde prononcée par le CNC à l’occasion de cette session. Il est reproché à l’ancien employé de la RTS (Radio Tiemeni Siantou) d’avoir tenu, à l’encontre du Secrétaire Général de la Présidence Ferdinand Ngoh Ngoh, «des accusations non fondées et offensantes de nature à porter atteinte à l’honorabilité» du membre du gouvernement.

Robert Marie Eloundou et Léger Ntiga, respectivement directeur de publication du journal Essingan et rédacteur-en-chef dudit journal, ont écopé eux, d’une suspension d’un mois. Ils ont été épinglés pour avoir tenu, dans le numéro du tabloïde paru le 28 août 2020, «des propos de nature à porter atteinte à l’honorabilité» à M. Grégoire Owona, Secrétaire Général du RDPC, le parti au pouvoir et par ailleurs ministre du Travail et de la Sécurité Sociale.

Pour des motifs similaires, cinq autres confrères ont écopé de suspensions allant de un à trois mois. A noter qu’un non-lieu a été prononcé en faveur du journal La Missive dans le différend qui l’opposait au directeur général de la CIMENCAM, Benoît Galichet.

Enfin, sur une requête de l’ambassadeur de France au Cameroun, la société de télédistribution Creolink Communications a été sommée de mettre un terme à la retransmission non autorisée des chaînes de France Télévision. Ladite société a reçu un avertissement à cet effet.

Voici toutes les nouvelles sanctions prises par le CNC:

Communiqué CNC (c) Capture d'écran
Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique