Cameroun – Mot d’ordre: Le Syndicat des journalistes appelle ses membres à ignorer les convocations du Conseil national de la communication

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Sep-2019 - 15h03   2203                      
2
Denis Nkwebo archives
L’organisation qui regroupe les travailleurs du secteur de la presse fait valoir qu’elle a toujours récusé cet organe chargé de réguler le secteur de la communication.

Le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) engage un bras de fer avec le Conseil national de la communication (CNC). Dans un communiqué publié ce 10 septembre 2019, son Bureau exécutif national (BEN) appelle ses membres à ne déférer à aucune convocation du CNC.  « Le Syndicat National des journalistes du Cameroun a appris la convocation de plusieurs journalistes, dont quelques-uns de ses membres, à répondre de certaines de leurs productions journalistiques devant le Conseil National de la Communication (CNC) ce 12 septembre. Le SNJC recommande à ses membres concernés par ces convocations de les ignorer et de continuer à vaquer tranquillement à leurs occupations », écrit Charles Nforgang, le secrétaire national à la communication et aux alertes.

Le SNJC conteste la légalité du Conseil national de la communication. Il le présente comme un instrument de répression mis en place par le pouvoir. « Le CNC, créé unilatéralement par le gouvernement sans aucune considération de la parité tant réclamée par le SNJC est considéré par notre syndicat comme un instrument de règlement de compte et d’aliénation de la liberté de presse », peut-on lire. « La convocation de ses membres par le CNC est une provocation parce que le SNJC a en tout temps récusé le conseil National de la Communication », poursuit le SNJC  pour qui les journalistes membres du SNJC « ont l’obligation de respecter scrupuleusement les règlesprofessionnelles et principalement la Charte de Munich qui dit expressément en son article 10 : «le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre ». Et de conclure : « nous ne sommes donc pas concernés par le One Man Show de cette institution ».

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique