Cameroun – Polémique à l’ENAM : Le « Mouvement 10 Millions de Nordistes » veut bloquer les résultats des concours

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Oct-2020 - 16h44   11233                      
23
Mouvement 10 Millions de Nordistes Droits réservés
Dans un communiqué publié ce 17 Octobre, son leader, Guibaï Gatama, annonce que son collectif d’avocats a fait procéder au dépôt de plusieurs requêtes aux fins de sursis à exécution des arrêtés portant admission définitive aux différents concours de la session 2020 devant le Tribunal administratif du Centre.

Le « Mouvement 10 millions de Nordistes » ne lâche pas prise. Dans le bras de fer qui l’oppose au ministre de la fonction publique tutelle de l’Ecole Nationale d’administration et de Magistrature (ENAM) Joseph Lé, l’organisation que dirige le journaliste Gubaï Gatama a entrepris de bloquer la publication des résultats de la session des examens 2020. « Dans le sillage de la procédure contestant la légalité des arrêtés pris par le Ministre de la Fonction publique portant admission définitive aux différents concours de l’Enam 2020, le Mouvement 10 millions de Nordistes vient effectivement, par le biais de son collectif d’avocats, de faire procéder au dépôt de plusieurs requêtes aux fins de sursis à exécution desdits arrêtés devant le Tribunal administratif du Centre », annonce son leader dans une « alerte/veille » diffusé ce 17 Octobre..

A travers cette action, le « Mouvement 10 millions de Nordistes » tente de faire annuler « des actes pris pour violation des règles de quotas en vigueur dans les recrutements administratifs; les trois régions septentrionales n’ayant obtenu que 17,9% d’admis contre 30% ». Le mercredi 14 octobre 2020, le coordonnateur du « Mouvement 10 millions de Nordistes », annonçait la saisine du Tribunal Administratif du Centre, pour  « des requêtes aux fins de sursis à exécution de toutes les décisions rendues  dans le cadre de ces concours ».

« Le Mouvement 10 millions de Nordistes » conteste le pourcentage de 28% avancé par Joseph Le pour justifier le respect à deux unités près du quota de 30% dû aux ressortissants du septentrion, tel que le prévoit la réglementation en vigueur. Le ministre a souligné dans sa note que le pourcentage de 2% manquant était justifié par la  non-satisfaction par les candidats originaires du septentrion, des conditions d’admission, et contenues dans l’article 60 (3) du décret du 13 septembre 2000 et qui dispose : « en aucun cas, l’application des quotas (…) ne dispense les candidats de l’obtention des moyennes de notes fixées aux articles 53 et 54 du présent décret ». 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique