Cameroun - Présidentielle 2018: Mgr Samuel Kleda présente le profil du futur président camerounais

Par Marie Louise SIMO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Sep-2018 - 18h39   6019                      
6
Samuel Kleda W. Musa
Après la lettre pastorale des évêques au mois d’août, le président de la conférence épiscopale nationale du Cameroun est revenu sur le rôle de l’Eglise à éclairer et accompagner les camerounais dans le choix du prochain président de la République

Pour l’Eglise catholique, le prochain président de la République du Cameroun doit être capable de faire face à la crise socio-économique et politique que traverse le Cameroun, de donner confiance autant au Camerounais qu’à la communauté internationale en prouvant l’unité du pays et l’intangibilité des frontières, son indépendance véritable et sa dignité dans le concert des nations modernes. Cet homme, doit également être en mesure d’apporter des solutions réelles entre autres à la corruption, le chômage des jeunes, les problèmes de santé, de l’éducation, des infrastructures.  Le candidat qui correspond à ces critères pendant les prochaines échéances électorales, est celui que  la conférence épiscopale nationale  des évêques du Cameroun (CENC) encourage les Camerounais à  choisir non seulement le  7 octobre prochain, mais même en 2019.  

Même s’il refuse d’identifier le candidat idéal des 9 prétendants en lice pour la succession de  Paul Biya, candidat et président sortant, le président de la CENC, Mgr  Samuel Kleda, est revenu ce lundi 17 septembre 2018 au cours d’une conférence de presse à Douala, sur la nécessité « d’éclairer et d’accompagner » les Camerounais   dans le choix de leur prochain candidat. Une sortie qui intervient, après la publication de la Lettre pastorale des évêques à l’occasion des prochaines échéances électorales 2018 et 2019 au Cameroun,  le 24 août dernier.   « On choisit des dirigeants pour construire un pays. Si nous allons aux élections, on a espoir qu’après ces élections, les problèmes que nous connaissons vont trouver des solutions. Il s’agit pour nous les évêques d’éclairer la conscience des Camerounais, de les aider à choisir de candidats capable de résoudre leur problème aujourd’hui. Nous n’avons donné le nom de personne, mais les critères sont là. Il ne nous revient pas de choisir un candidat », précise  Mgr Samuel Kleda.

Selon cet homme de Dieu, l’Eglise est parfaitement dans son rôle de sensibiliser les citoyens. Ceci, dans le but d’engager les Camerounais à construire leur pays.  « L’évangile que nous proclamons a  pour fonction d’éclairer l’homme. L’évangile doit éclairer toute la vie d’une personne, que ce soit sa vie  spirituelle ou dans sa société, et non  un aspect de la personne. Les gens comprennent mal ce qu’on appelle Eglise. L’Eglise est au service de la personne humaine », souligne-t-il.  Conscient de la situation délicate  que traverse le Cameroun, notamment la crise socio-politique  dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest,   l’archevêque Métropolitain de Douala qui milite pour l’unité du Cameroun, a expliqué qu’il ne lui revient pas de dire  si les prochaines échéances électorales  auront lieu ou pas.

Marie Louise SIMO

Auteur:
Marie Louise SIMO
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique