Cameroun - Querelles: Deux millions de FCFA débloqués par le Cabinet civil de la présidence perturbent l’organisation des obsèques de Woungly Massaga

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Dec-2020 - 14h36   12048                      
11
Woungly Massaga archives
Thierry Marcel Massaga, président du Comité d’organisation des obsèques de l’homme politique, décédé le 17 octobre 2020, est accusé d’avoir «menti» sur le montant exact remis par le Cabinet civil.

Du rififi autour des obsèques de René Jacques N’gouo Woungly Massaga, prévues du 17 au 19 décembre 2020 à Lolordof, département de l’Océan, région du Sud. En effet, Thierry Marcel Massaga, neveu du défunt et président du Comité d’organisation des obsèques, est accusé par la famille du défunt et des forces vives du département de l’Océan de vouloir détourner l’argent débloqué par le Cabinet civil de la présidence de la République pour l’organisation des obsèques du défunt homme politique.

Selon le quotidien Le Messager édition du 2 décembre 2020, tout a commencé lorsqu’au terme d’une audience au Cabinet civil de la présidence de la République le vendredi 27 novembre 2020, Thierry Marcel Massaga a déclaré avoir reçu une enveloppe de deux millions FCFA comme contribution du Cabinet civil pour les obsèques du panafricaniste.

«Mais c’est sans savoir que la fameuse enveloppe qu’il a reçue du N’nomgui, serait à l’origine de vives contestations autant au sein de la famille que dans les rangs des élites et autres forces vives de l’Océan pas convaincues du montant déclaré par le brave neveu du panafricaniste. Entre procès d’intention, accusations et menaces de bannissement, le nom du jeune homme est sur toutes les lèvres. D’aucuns vont même jusqu’à tenter de le destituer du Comité d’organisation parce qu’il aurait "menti sur le montant qu’il a effectivement reçu au Cabinet civil"», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Joint par Le Messager ce 1er décembre 2020, Thierry Marcel Massaga soutient mordicus n’avoir reçu que 2 millions de FCFA. «J’ai déclaré ce que j’ai reçu. On ne m’a jamais remis 50 millions FCFA comme le laisse croire une certaine rumeur répandue par des esprits mal intentionnés. L’heure n’est pas à la polémique; je n’ai pas le temps à répondre aux procès inutiles. Lorsque le Commandant Kissamba était malade, abandonné et isolé pendant ces dernières années de vie sur terre, je n’ai eu pour seul soutien que la présidence de la République. Je n’ai pas vu ceux qui tentent aujourd’hui, de faire de la récupération politique. J’espère que les élites se battront pour donner des obsèques dignes à ce dernier survivant de la lutte pour l’indépendance et de la réunification que fut mon oncle», a-t-il confié au journal.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique