Cameroun - Recadrage: Le patron de la gendarmerie promet des sanctions contre les gendarmes qui exhibent les objets militaires sur les réseaux sociaux

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2019 - 15h08   1516                      
1
Des gendarmes camerounais Archives
La mesure prend effet à partir du 1er novembre 2019.

A compter du 1er novembre 2019, tout militaire de la gendarmerie qui exhibe «habillement-caserne-armement-opération-statut militaire sur les réseaux sociaux», s’expose aux sanctions en vigueur, prévient le Secrétaire d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie (SED-CGN), Galax Landry Etoga.

Dans son édition du 21 octobre 2019, le quotidien Mutations renseigne que le patron de la gendarmerie a lancé son ultimatum le 15 octobre, à travers un communiqué. Les pandores disposent donc d’un délai de deux semaines pour s’arrimer à la nouvelle donne.

Selon la même mesure, «tout groupe WhatsApp créé par des militaires de gendarmerie, sans l’autorisation du SED-CGN devra être instamment dissout, sous peine des mesures répressives contre tous ses membres».

Cette mesure vient après plusieurs autres rappels à l’ordre sur ‘‘l’usage inapproprié des réseaux sociaux par des militaires de gendarmerie’’, précise le communiqué. Des avertissements qui n’ont pas été suivis par certains hommes en béret rouge.

«Pour mémoire le 15 juin 2018, le SED-CGN avait signé un document similaire. Cependant, et contre toute attente, des vidéos et images des hommes en tenue, en occurrence ceux en béret rouge n’ont de cesse de faire le tour des réseaux sociaux. C’est le cas d’une vidéo devenue virale. Elle montre deux militaires de gendarmerie administrant une bastonnade à un individu, mains et pieds ligotés. Celui-ci, présenté dans la vidéo comme un leader sécessionniste», rappelle Mutations.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique