Cameroun: Soupçonnés d’avoir attenté à la vie du Secrétaire général à la présidence de la République, les sécessionnistes ont pris leurs quartiers à Yaoundé.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Sep-2018 - 12h25   10684                      
20
Ferdinand Ngoh Ngoh, SGPRC Archives
Le ministre délégué à la Présidence chargé de la défense qui confirme la présence des sécessionnistes dans la capitale politique, demande à l’armée de redoubler de vigilance.

Dans une correspondance adressée au General de Corps d’armée, Chef d’Etat-major des Armées, le ministre délégué à la présidence chargé de la défense fait savoir que « de nombreuses sources concordantes et généralement fiables révèlent avec insistance la présence de nombreux terroristes sécessionnistes tapis dans des domiciles de certains quartiers de la capitale tels que Obili, Biyem-assi, Etoung-Ebe, et leurs environs »

Certains combattants sécessionnistes qui font la guerre contre les forces de défense et de sécurité au Nord-Ouest et Sud-Ouest pour l’indépendance de ces deux Régions anglophones du pays, ont pris leurs quartiers dans la capitale politique avec « pour objectif de commettre des actions d’éclat sur des cibles à forte valeur ajoutée et certains points sensibles de la capitale politique les 1er et 07 octobre 2018 respectivement» explique le ministre Joseph Beti Assomo, avant d’inviter l’armée à  redoubler de vigilance.

« Je vous instruits de prendre toutes les diligences nécessaires pour préciser ce renseignement, et le cas échéant prendre des mesures appropriées pour débusquer et mettre hors d’état de nuire ces terroristes ainsi que leurs éventuels complices » ordonne le patron délégué des forces de défense.

Avant cette correspondance du MINDEF qui a fuité, les forces de sécurités ont multiplié ces derniers temps pour des raisons gardées secrètes, des rafles dans les quartiers cités par le ministre de la défense.

En outre, les terroristes séparatistes sont soupçonnés d’avoir attenté à la vie du ministre, secrétaire général de la Présidence de la République. Dans la nuit du 10 au 11 aout 2018, Ferdinand Ngoh Ngoh a vu son domicile privé, sis à Nyom, un quartier en banlieue de Yaoundé, être attaqué par des hommes armés, présumés sécessionnistes. Une opération qui a échoué grâce à la bravoure de l’inspecteur Désiré Salomon Mbeleg, un policier membre de la garde rapprochée du ministre, secrétaire général de la présidence de la république.

En raison de sa riposte qui a permis de mettre hors d’état de nuire les assaillants, Désiré Salomon Mbeleg a été promu le 19 septembre dernier au grade d’officier de police par le chef de l’Etat.  

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique