Cameroun - Violences sur les policiers: Paul Atanaga Nji condamne et met en garde les usagers sur les conséquences de tels actes  

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Sep-2021 - 12h09   4170                      
12
Paul Atanga Nji MINAT
Le ministre de l’Administration Territoriale a laissé entendre, au cours d’un point de presse ce vendredi 10 septembre 2021 à Yaoundé, que les pouvoirs publics allaient passer à la vitesse supérieure.

Il est devenu récurrent, de voir des agents de police pris en grippe par des usagers sur la voie publique ces derniers temps. Des disputes nées des malentendus qui finissent parfois par des rixes. Les autorités administratives au parfum de ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur, ont décidé de frapper du poing sur la table.

Le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, est monté au créneau au cours d’un point de presse ce vendredi 10 septembre 2021 à Yaoundé, en compagnie du Délégué Général à la Sureté Nationale, Martin Mbarga Nguelé. Il condamne d’entrée de jeu ces comportements irresponsables, en précisant qu’ « un usager, quel que soit son rang social, n’a pas le droit d’exercer des violences contre un agent de police dans l’exercice de ses fonctions. La loi de la jungle n’a pas de place au Cameroun », tonne Atanga Nji.

Aussi ajoute-t-il, qu’en cas de mésentente entre un usager et un fonctionnaire de police, l’usager devrait s’adresser à la hiérarchie de la police, pour se plaindre et non se rendre justice. « Et lorsque les récriminations contre un fonctionnaire de police sont avérées, seule la hiérarchie de la police est habilitée à prendre à prendre des sanctions contre l’agent incriminé selon le statut du corps et les textes en vigueur ».

Le MINAT met par ailleurs en garde les usagers sur de tels actes, en indiquant que les auteurs de ces écarts de conduite contre les policiers seront désormais sévèrement punis conformément à la législation en vigueur.

 « Dès ce jour, les instructions ont été données aux Gouverneurs de région pour gérer les cas des personnes qui s’en prennent aux agents de police dans l’exercice de leurs fonctions. Les comportements irresponsables et désobligeants à l’endroit des agents de sécurité seront dorénavant punis conformément aux textes en vigueur. Tout individu surpris en train d’exercer des violences ou des voies de fait contre un policier dans son travail, fera désormais face à la rigueur de la loi. Cela ne servira à rien de fuir, car, c’est un serpent affamé qui viendra vous chercher dans votre cachette », prévient le patron de la Territoriale.

Le Code pénal prévoit des sanctions à la suite des violences contre un fonctionnaire, allant des peines d’emprisonnement  allant d’un mois à 10 ans, avec un plafond d’amende de 500.000 FCFA.

 Voici la déclaration intégrale de Paul Atanga Nji :

Déclaration de Paul Atanga Nji (1) (c) CIN
Déclaration de Paul Atanga Nji (2) (c) CIN
Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique