Cameroun - Vivre ensemble: Les chefs traditionnels des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest réconfortés par les chefs traditionnels de la région du Centre

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Apr-2019 - 09h15   2376                      
2
Des chefs traditionnels Archives
C’était par une cérémonie organisée le 13 avril 2019, à l’initiative de l’association des gardiens de la tradition ancestrale dans la région du Centre, Chapeautée par Guy Tsala Ndzomo.

Par cette cérémonie, les chefs traditionnels du Cameroun ont voulu matérialiser leur volonté du  vivre ensemble. Par la bouche du président de l’association de la tradition ancestrale dans la région du Centre, Guy Tsala Ndzomo, les chefs traditionnels du Nord-Ouest et du Sud-Ouest se sentiront réconforté. «Nous savons que plusieurs chefs vivent à Yaoundé. Nous avons souhaité partagé un repas avec eux pour magnifier le vivre-ensemble», a déclaré l’initiateur du mouvement dans les colonnes du Tri-hebdomadaire Essingan.

Cet acte amical a témoigné des liens d’amour, d’unité et de fraternité qui survivent entre les peuples de cultures anglophones et ceux de traditions francophones, malgré la terreur qui persiste dans les régions anglophones. Sa majesté Atangana, un chef de l’arrondissement de Yaoundé 5 a dit à l’endroit de Chief Mukete présent et les siens que: «Vous êtes chez nous et vous êtes chez vous».

Pour le sénateur Tabe Tantoh, chef traditionnel du NOSO, les similitudes linguistiques entre la langue des Bayanguis dans le Sud-Ouest et les différentes langues des Betis sont un lien d’unité entre ces deux peuples. Le journal note ces paroles du chef Tabe Tantoh: «dans les langues Béti, nyo désigne le serpent. Et bien vous savez quoi, c’est la même chose chez nous. Ce n’est pas tout: quand vous dites nnoung, vous parlez de boire. C’est la même chose chez les Bayanguis».

Sur le plan vestimentaire, le vivre ensemble a été témoigné par le Fon Mafany Njie, qui était à la fois vêtu comme un chef Sawa, un chef Beti et comme un chef des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest (NOSO).

La journée s’est achevée par une invocation des ancêtres, «pour veiller sur la patrie».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique