Cameroun - Consommation de la drogue en milieu jeune: La mairie de Douala lance une campagne de sensibilisation contre la consommation des stupéfiants dans les établissements scolaires de la ville

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-May-2021 - 12h22   2095                      
1
Elèves dans la cours d'un lycée Archives
La campagne baptisée: «Non à la consommation des stupéfiants pour un Cameroun émergent», va s’étendre dans les établissements des six arrondissements de la ville de Douala.

Le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur au Cameroun, et la Mairie de la ville de Douala compte bien jouer sa partition dans le combat contre la consommation de la drogue en milieu jeune. Elle vient en effet de lancer la campagne «Non à la consommation des stupéfiants pour un Cameroun émergent».

Ladite campagne a été lancée le 4 mai 2021. «La CUD ne pouvait donc pas être insensible à ce problème qui prend de l’ampleur. C’est la raison pour laquelle a été initiée cette campagne de sensibilisation qui va permettre au maire de la ville de faire le tour des établissements à l’effet de sensibiliser les enfants qui sont les principales victimes, de les écouter pour savoir comment ils perçoivent ce problème et essayer avec eux d’élaborer des stratégies pour permettre davantage de les préserver contre ce mal», justifie le Dr Jérémy Sollè, premier adjoint au maire de la ville, dont les propos sont relayés dans les colonnes du journal Le Messager de ce 6 mai 2021.

Premier arrêt, le Lycée polyvalent de Bonabéri. A travers sketchs, slam et autres causeries éducatives avec les pères éducateurs, les élèves ont ainsi été édifiés sur ce phénomène qui gangrène les milieux scolaires et la société tout entière, rapporte le journal.

Selon les explications du Dr Larcin Takam, médecin généraliste à l’unité de néphrologie à l’Hôpital général de Douala, une drogue «est une substance qui peut être naturelle c’est-à-dire une plante, une herbe ou alors une substance synthétique soit un médicament, qui une fois consommé, va modifier le comportement, les émotions ou la sphère mentale de l’individu qui la consomme. Les drogues les plus prisées sont le cannabis, l’alcool, le tabac, le tramadol et la cocaïne. L’on distingue les drogues excitantes ou stimulantes».

Cette campagne de sensibilisation va s’étendre dans les établissements scolaires des six arrondissements de la ville de douala. «La communauté urbaine de Douala est consciente que pour une ville forte, une ville prospère et où il fait bon vivre, il faut une jeunesse saine de corps et d’esprit. Parce que c’est cette jeunesse utile, bien éduquée qui assurera la relève de cette ville et de ce pays», a rappelé le premier adjoint au maire de la ville de Douala.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique