Cameroun - Lutte contre Boko Haram: L’armée nigériane sous-équipée pour remplacer le BIR dans le cadre de l’opération Thunder 1

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Jan-2017 - 12h35   54628                      
10
Armée camerounaise CIN
Le 18 janvier dernier, le Général Tukur Buratai, Chef d’état-major, a fait le point de la lutte contre Boko Haram. 

Dans son édition du 20 janvier 2017, le quotidien Le Jour rapporte que l’armée nigériane qui doit relever le Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) dans l’opération Thunder 1 est sous-équipée. Et cela rend impossible le remplacement voulu. Le fait a été soulevé à Maiduguri le 18 janvier dernier par les adjoints du Général Tukur Buratai qui faisait le point de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram.

«Il y a des difficultés en matériels et en personnels de qualité», a déclaré un militaire. Le Général mis au parfum de ces difficultés a recommandé la concentration des efforts. «Ce principe de guerre qui pour lui est la solution pour finir la guerre à Sambisa et ne pas permettre aux terroristes de se reconstituer», écrit le quotidien.

Dans le cas contraire, prévient le Général, les terroristes «reviendront plus forts et la guerre sera à recommencer à zéro».

Il faut noter que l’opération Thunder 1 est la première opération hors du sol du Cameroun dans laquelle son armée est engagée. Elle a débuté le 19 décembre 2015. En principe elle devait s’achever le 20 janvier dernier. Elle est composée des militaires d’élite du BIR.

«Ils sont des centaines sélectionnés parmi les meilleurs de ce corps pour appartenir à l’opération Alpha», précise le quotidien. À cela il faut ajouter qu’il y a encore eu tri en son sein de près de 1500 hommes pour l’opération la plus longue et de la plus grande envergure jamais menée par l’armée camerounaise au-delà de ses frontières.

L’opération Thunder 1 a deux composantes. Une composante dans les airs avec un Cessna de surveillance, des drones et deux hélicoptères d’attaque Mi 24. Et une autre composante sur la terre qui a une trentaine de blindés Ratel de fabrication sud-africaine. Sans oublier de l’artillerie avec des canons de 155 et des squadrons, une brigade canine avec chiens renifleurs d’explosifs.

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique