Cameroun - Mauvaises pratiques dans les commandes publiques: Les prestataires des Marchés publics invitent les acteurs de la chaîne à respecter la réglementation en vigueur

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-May-2021 - 12h03   1271                      
1
Un chantier routier archives
Ils se sont rencontrés le 29 avril 2021 dans le cadre de la deuxième édition de la journée de réflexion sur la protection de la fortune publique.

Les acteurs de la société civile ont organisé la deuxième édition de la journée de réflexion sur la protection de la fortune publique le 29 avril 2021 à Yaoundé. Dans le cadre de cette deuxième édition, les prestataires des marchés publics ont invité les acteurs de la chaîne à respecter la réglementation en vigueur. Ils veulent mettre fin aux mauvaises pratiques dans les commandes publiques.

Ainsi, le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 3 mai 2021 rapporte que pour adresser le problème, les travaux du 29 avril dernier avaient pour thème «Sécurisation et protection de la fortune publique dans le cadre de la gestion de la commande publique pour un Cameroun émergent». Les travaux étaient présidés par le ministre délégué à la présidence, chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, Rose Mba Acha Fomundam.

Il était question de sensibiliser tous les acteurs de la filière des Marchés publics: «Ordonnateurs de commandes, gestionnaires de fonds publics, prestataires des marchés publics... à faire leur travail dans les normes requises par le Code des Marchés publics au Cameroun. Il s’agissait par ailleurs, de former le plus grand nombre de maillons de la chaîne, sur leurs droits et devoirs, en ce qui concerne la procédure des marchés publics. Car c’est le bien-être et le bonheur de tous qui sont recherchés», a rappelé le président national du Syndicat national des prestataires des Marchés publics (SYPREMAP), Pierre Dinogui.

D’après notre confrère, ces travaux sont partis d’un sondage mené par le SYPREMAP qui informe que le secteur d’activité est hautement infesté par la corruption. «89% de gestionnaires sont véreux et indignes. A en croire les résultats de cette étude, ces gestionnaires se distinguent par la vente des bons de commande avant le lancement du budget de l’Etat; nombre de commandes non-livrées sont souvent payées. A cette liste, s'ajoutent le favoritisme manifesté par le tribalisme, le népotisme et le sectarisme. Des livraisons fictives ne sont pas en reste», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique