Cameroun - Religion: Le préfet du Mfoundi, Emmanuel Djikdent, ferme une église à Yaoundé pour menaces de trouble à l’ordre public

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2021 - 08h16   5501                      
1
Un temple de l'Eglise Presbytérienne Camerounaise Archives
L’autorité administrative a égrené, dans son arrêté signé le mardi 4 mars 2021, un chapelet de griefs reprochés à l’Union des Eglises Evangéliques du Cameroun, parmi lesquels l’incitation à la haine tribale.

Les fidèles de l’église dénommée Union des Eglises Evangéliques du Cameroun (UEEC) sont privés de culte depuis le mardi 2 mars 2021, en raison de la fermeture de leur temple de prière au quartier dit Nylon-Bastos à Yaoundé, à cette même date, par le préfet du département du Mfoundi, Emmanuel Djikdent. L’autorité administrative a, dans son arrêté, énuméré les motifs qui justifient cet acte, et il appert que les activités de ladite église étaient préjudiciables à l’ordre public mais aussi à la cohésion sociale.

Emmanuel Djikdent déplore notamment le «bicéphalisme pastoral aigu, menaces permanentes à l’ordre public, troubles graves à l’ordre public avec bagarre généralisée et usage d’armes blanches à l’église le dimanche 28 février 2021, incitation à la haine tribale, non-respect des engagements de paix et non-agression pris devant le Sous-préfet».

Il va sans dire, à l’aune de ces motifs, que les responsables de cette église s’étaient préalablement illustrés par des agissements peu catholiques et ont fait l’objet de rappel à l’ordre par le Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 1er, Harouna Nyandji Mgbatou, mais sont passés outre les recommandations de celui-ci. D’où la sortie sentencieuse du préfet, qui invite par ailleurs la chaine administrative responsable du maintien de l’ordre public dans son territoire de compétence, à veiller à l’exécution de son arrêté.

L’UEEC est en proie à plusieurs crises internes depuis quelques années. On se souvient de la radiation à vie du pasteur André Maya en 2019 pour insubordination et détournement de fonds. Une action qui avait suscité des tensions au sein de la communauté, et qui divise depuis lors les plus de trois millions de fidèles de cette église.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique