Cameroun - Violences sur mineur: Près de 500 enfants victimes de violences sexuelles en 2020

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Apr-2021 - 08h46   955                      
1
Pauline Irène Nguene, Ministre des Affaires sociales Facebook
Ces chiffres émanent du ministère des Affaires Sociales.

À l’Assemblée Nationale, Pauline Irène Nguene, la ministre des Affaires Sociales, n’a pas échappé aux traditionnelles questions orales au cours de cette première session ordinaire de l’année 2021, qui a débuté en mars dernier. Il y a de cela deux jours, elle est passée devant les 180 députés qui siègent dans ce temple de la démocratie pour y être interrogée sur des sujets relevant de sa compétence. Elle a notamment été interpellée sur des problématiques liées à la promotion et à la protection des personnes handicapées, à l’insertion socioprofessionnelle des personnes vulnérables, à la lutte contre la délinquance juvénile et la montée des violences tant dans les réseaux sociaux que physiques et enfin à l’assistance aux personnes victimes de traumatismes sociaux et traumatismes de guerre.

Sur ce dernier point, elle a notamment insisté sur les violences sexuelles infligées aux enfants mais également sur l’impact des crises sécuritaires dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la guerre contre Boko Haram dans l’Extrême-Nord. Dans son argumentaire, le membre du gouvernement n’a pas oublié  de faire une sorte de listing des actions entreprises par le ministère dont elle a la charge pour atténuer les souffrances de ces enfants.

A en croire cette dernière, «14 233 enfants déplacés internes ont bénéficié d’une prise en charge psychosociale auprès des Unités techniques et opérationnelles des régions de l’Ouest, du Littoral, du Centre, du Nord-Ouest, et du Sud-Ouest parmi lesquels 1586 ont bénéficié de placement scolaire. Pour ce qui est du renforcement de la prise en charge des enfants victimes de Boko Haram, 3555 ont été pris en charge et 331 autres placés dans des familles d’accueil temporaires dans la région de l’Extrême-Nord».

«Un ensemble d’actions qui s’inscrivent dans le Plan d’Accompagnement psychosocial des personnes déplacées internes qui a été doté d’une enveloppe budgétaire de 385,5 millions de F Cfa», lit-on dans les colonnes du journal Ecomatin, en kiosque le mardi 6 avril 2021.

Pour ce qui est du cas spécifique des victimes des traumatismes sociaux, Pauline Irène Nguene a indiqué qu’au quatrième trimestre de l’année 2020, les unités techniques opérationnelles du Minas ont assuré la prise en charge multiforme de 2478 enfants dont 1074 ayant subi des sévices corporels, 977 victimes d’exploitation économique et 427 victimes de viol parmi lesquels 98 garçons.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique