Choléra: En 10 mois, le Cameroun a enregistré 200 décès

Par Bernard BANGDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Aug-2022 - 20h53   992                      
1
Des malades de choléra Archives
L’annonce est du ministre de la Santé publique dans un tweet qu’il a publié le Jeudi 4 août 2022

Depuis que le choléra a fait son retour à la fin de 2021, au ministère de la Santé publique (Minsanté) l’on avance des chiffres qui donnent froid au dos. Dans un tweet émis le jeudi 4 août 2022, le chef de ce département ministériel, Manaouda Malachie, affirme que, «depuis la résurgence du choléra en fin d’année dernière, 200 personnes sont mortes sur un cumul de 10 322 cas confirmés».

Au dernier pointage le 20 juillet 2022, le Minsanté dressait un bilan faisant état de « 9 970 cas pour 197 décès ». Dans la même lancée, le Minsanté déclarait que « 8 810 cas confirmés il y a un mois, dont 164 décès ». L’on apprenait par la même occasion que « la maladie est active dans cinq des dix régions que compte le pays, selon le Minsanté. Il s’agit du Centre, de l’Est, du Littoral, de l’Ouest et du Sud-ouest ».

Depuis le 21 octobre 2021 que le choléra a resurgi au Cameroun, le gouvernement affirme avoir mis en place « un dispositif sanitaire de réponse a « immédiatement » été mis en branle dès la notification des premiers cas dans les régions du Littoral et du Sud-ouest, les plus touchées ». Lors d’un point de presse tenue le 7 avril 2022, Malachie Manaouda renseignait sur ce que « le gouvernement, dans une approche multidisciplinaire, a pris un train d’actions pour prévenir et combattre le choléra, faire baisser la mortalité et protéger les populations ainsi que le personnel de santé, contre cette maladie ». Au menu des actions menées, l’on recensait « la surveillance, l’amélioration de l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène, l’aménagement des espaces de vie, la mobilisation sociale, le traitement de la maladie et l’administration du vaccin anticholérique oral ».

Cette riposte musclée n’a cependant eu que peu d’effets sur le trend haussier des cas et de morts. Pour autant, le gouvernement ne se décourage pas. « Nous allons organiser d’autres campagnes de vaccination pour tenter de circonscrire l’épidémie en même temps que nous avons prescrit à nos équipes de mettre un accent sur la nécessité de respecter les mesures d’hygiène », déclarait le Minsanté.

Bernard Bangda

Auteur:
Bernard BANGDA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique