Cameroun - Coronavirus: Des jeunes chercheurs proposent la désinfection des espaces publics à travers des pulvérisations aériennes par des drones

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Mar-2020 - 21h17   1824                      
5
Les drones de plus en plus visibles dans le ciel camerounais Archives
Il s'agit de jeunes d'un think-thank dénommé "Global Map Lumia & Co", reçus le mercredi 25 mars 2020, par la ministre de la Recherche Scientifique et de l'Innovation, Madeleine Tchuente.

Le ministère de la Recherche Scientifique et de l'Innovation (MINRESI) s'est finalement frayé une place sous le feu de la rampe, dans la cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus, après avoir été bousculé dans son sommeil par des exégètes de la gouvernance au Cameroun. Depuis lors, Madeleine Tchuente, qui patronne ce département, a du grain à moudre au moins tous les deux jours, et des solutions à proposer désormais pour prévenir contre le COVID-19. 

Elle vante les idées d'une équipe de jeunes chercheurs, qu'elle a reçus le mercredi 25 mars 2020, dans son département ministériel. Ces jeunes de Global Map Lumia & Co. préconisent l'usage des drones pour éviter la propagation du virus. 

«Plus concrètement, la solution de ces jeunes chercheurs dans la lutte contre le Covid-19 au Cameroun consiste à: cartographier de manière urgente les zones infectées ou à fort potentiel d’infection; effectuer une campagne de désinfection des espaces publics et des zones de grand rassemblement comme les marchés par pulvérisation aérienne à l’effet de limiter les possibilités du virus du fait des interactions-humaines; procéder à une campagne de diffusion et de sensibilisation à travers des messages aéroportés; procéder à la détection des potentiels porteurs du COVID-19 par des techniques de thermographie aérienne et terrestre; contribuer le cas échéant, à la livraison par drones, des kits de survie et des médicaments», renseigne le compte Facebook du ministère.

En clair, le MINRESI qui semble souscrire à ces propositions, croit savoir que dans le domaine qui lui incombe, le Cameroun peut venir à bout de l'hydre Coronavirus par les airs, en déployant son savoir-faire technologique dans ce domaine. 

Madeleine Tchuente a confié, au cours d'une récente sortie face à la presse, que les chauves-souris étaient de potentiels porteurs du virus de COVID-19, et que la ville de Yaoundé qui en compte une population d'environ 500 000 de cette espèce, était très exposée au risque de propagation de l'épidémie. 

 

 

 

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique