Cameroun/France - Idée: L’avocat Christian Ntimbane Bomo appelle les leaders politiques à se mettre ensemble autour de Maurice Kamto pour former avec lui le «grand MRC»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Dec-2020 - 15h32   9293                      
20
Me Christian Ntimbane Bomo, avocat au Barreau de Paris Facebook
Pour le chaud partisan du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, c’est ce qu’il faut pour renforcer le leadership de cette formation politique et l’aider à prendre le pouvoir.

Engagé dans la lutte pour le changement  au Cameroun, Me Christian Ntimbane Bomo vient de lancer une nouvelle idée. Il propose de donner plus de force au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) en le dotant des constituants qui en feront un grand parti, le «Grand MRC». «Nous pensons que dans le contexte camerounais, nous avons besoin d’un grand parti. Ce parti qui est en train de jouer véritablement le jeu que les partis d’opposition doivent jouer à l’heure actuelle, qui résiste malgré tout c’est le MRC», a expliqué  l’avocat camerounais inscrit au Barreau de Paris sur Radio Equinoxe le 17 décembre 2020. 

 Il se dit motivé par la situation du pays, les abus sur les questions de droits de l’homme. «La démocratie, les droits de l’homme, sont une préoccupation dans notre pays. Nos pensons que le régime RDPC qui est en place n’a pas le monopole de la compétence ou de la qualité pour gérer le pays. Surtout quand on voit le résultat. Alors nous disons que, dans un pays, ce qui amène le développement, c’est  qu’il y ait une sorte de contradiction».

Me Ntimbane Bomo fait valoir que le MRC n’est pas le modèle, mais le parti inspirant des Camerounais. Il ajoute que même si on n’est pas encarté, «on se retrouve dans cette idéologie, dans cette vision, dans cette façon de faire». Il invite «toutes les forces du changement» à «se mettre en semble dans le cadre de ce parti pour amener le Cameroun à l’alternance démocratique». Le juriste s’oppose à l’agrégation des partis politiques et des coalitions qui «n’ont jamais réussi» comme en 1992 où elle s’est, explique-t-il, fissurée. Me Ntimbane Bomo croit qu’il est dès lors impossible d’avoir une unité d’action.  

Il propose que les leaders politiques décident de se mettre ensemble dans le cadre d’une unité politique dans laquelle chacun sait quelle sera sa partition. Ce qu’il appelle une «union de gouvernement», une «fusion». «Il faut que les gens acceptent qu’on est dans un parti politique, pour accéder au pouvoir, pour gérer le pays. La fusion permet dans une sorte de vase qui est le MRC , qui est une structre implantée, qui a démontré qu’elle  peut résister. Toutes ces personnes qui se retrouvent à l’intérieur reconnaissant le leadership de celui qui est là, qui est Maurice Kamto, qui a démontré qu’il est incorruptible, qui est un homme  qui a un caractère fort. C’est quelqu’un qui peut supporter, qui peut résister. Il est déjà là, les autres viennent, on leur fait des propositions claires en disant par exemple tel nous sommes dans un accord vous serez premier ministre, vous ministre d’Etat chargé de la justice, vous serez ministre des Affaires Etrangères. Alors mettons-nous ensemble pour qu’il n’ y ait pas de guerres de leadership et poussons la machine et prenons le pouvoir pour le bien des Camerounais», déclare un Christian Ntimbane Bomo qui considère que le MRC a gagné en légitimité.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique