Cameroun - Xénophobie: La Guinée Equatoriale entame une expulsion des « sans-papiers », des Camerounais dans le viseur

Par Mathieu TCHITCHOUA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Oct-2022 - 11h36   6262                      
23
Vue sur la route centrale de Malabo, en Guinée Equatoriale, le 22 avril 2017 AFP/STR
Les autorités consulaires camerounaises de ce pays voisin proposent un rapatriement volontaire aux ressortissants camerounais en situation irrégulière, face à cette volonté du gouvernement équato-guinéen d’expulsion des étrangers.

Les ressortissants étrangers en situation irrégulière en Guinée Equatoriale ne sont plus les bienvenus sur le territoire équato-guinéen. Le gouvernement de ce pays voisin a initié une opération d’expulsion de tous les étrangers « sans-papiers » sur son territoire, laquelle est effective depuis le 20 octobre 2022. C’est ce qui transparait d’un communiqué du Consul camerounais Richard Etoundi à Bata, datant du mercredi 26 octobre 2022.

Le communique (c) Capture d'ecran

« Les forces de l’ordre et de sécurité de la Guinée Equatoriale ont lancé depuis le 20 octobre 2022, sur tout le territoire national, de vastes opérations de contrôle et d’expulsion des étrangers en situation irrégulière », lit-on dans le document adressé aux ressortissants camerounais de ce pays, dans lequel il précise qu’ « il s’agit là d’une décision d’un pays souverain », qui a dument informé le gouvernement camerounais.

A cet effet, les autorités consulaires camerounaises en Guinée Equatoriale ont décidé d’initier une opération de rapatriement volontaire de 15 personnes, pour permettre aux Camerounais en situation irrégulière dans ce pays de regagner la terre de leurs ancêtres. « Le Chef de l’Etat a ordonné le déblocage d’une enveloppe devant couvrir un rapatriement volontaire avec les biens. Les procédures y afférentes, sont en cours de finalisation. Le Consulat organisera un rapatriement de 15 personnes, le samedi 29 octobre 2022, à 9H. Les intéressés sont priés de se faire connaitre le plus rapidement possible », précise Richard Etoundi, qui invite par ailleurs ses compatriotes « à rester prudents, en ayant foi à [leurs] institutions diplomatiques dont l’objectif premier est de [le] protéger et de [les] encadrer, malgré un environnement difficile ».

Il n’est pas superflu de relever que la cohabitation entre Camerounais et Equato-guinéens est presque toujours entachée de bisbilles, et que très régulièrement, les Camerounais font l’objet d’expulsion de ce pays, lorsqu’ils ne sont pas simplement pris à partie par les forces de défense et de sécurité équato-guinéennes.

Auteur:
Mathieu TCHITCHOUA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique