Le Haut-Commissariat du Cameroun au Canada sort de ses gonds suite aux déclarations d'une demandeuse d'asile d'origine camerounaise à la télévision canadienne

Par | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Aug-2022 - 08h09   8734                      
15
Mme Ossomo Ngandzigui Capture d'ecran
C'est l'histoire d'une dame, Madame OSSOMO NGANDZIGUI, d'origine camerounaise, et qui aurait demandé l'asile au Canada.

Dans son dossier d'asile, Madame OSSOMO NGANDZIGUI  a raconté des choooses... du genre qu'elle est persécutée par son ex-mari qui fait partie d'une secte au Cameroun dénommée "FAMLA" reconnue pour sa violence envers les femmes. Une secte qui, selon les canadiens, a des pratiques semblables au vaudou et qui est aussi réputée pour égorger les femmes au Cameroun...

Apres enquetes, les autorités du Canada n'ont pas trouvé le récit de Madame NGANDZIGUI crédible et lui ont refusé l'asile politique au Canada.

Alors, Madame est passée à la Télé. Elle a montré, de son téléphone, des images atroces de 3 personnes se faisant couper la tete. Madame déclare qu'elle recoit des appels des membres de la secte, dont son ex-mari, qui la menacent de lui faire subir le meme sort si jamais elle retourne au cameroun.

Son passage à la télévision a ému les millions de canadiens qui se disent terrifiés. Depuis, l'extrait-vidéo de son témoignagne est abondamment partagé dans les réseaux sociaux et fait du bruit au Canada.

 

"Menacée de décapitation, le Canada lui refuse l'Asile"

Le temoignage (c) TV Canada

Il n'en fallait pas plus pour que le Haut-commissariat du Cameroun au Canada sorte des gonds. A travers un communiqué, les diplomates camerounais "réfutent de maniere catégorique les affirmations de Mme Ossomo Ngandzigui, qui portent atteinte à l'image et à l'honorabilité du Cameroun qui est, et demeure un Etat de droit, ou les différentes violations des lois et réglements font l'objet d'une action publique menée par les autorités compétentes... "

Le Haut-commissariat "déplore" par aileeurs  "qu'une personne se réclamant de la nationalité camerounaise se permette d'utiliser contre son pays d'origine des propos outranciers, outrageux, mensongers et à la limite délirants, pour donner donner du crédit à sa démarche, susciter de l'émotion et attirer la compassion sur sa personne".

Les diplomates camerounais "appellent", enfin, "la communauté camerounaise et l'ensemble du public (canadien) à redoubler de vigilance et à faire preuve de discernement face aux différentes informations qui circulent dans les réseaux sociaux et qui sont diffusées parfois a dessein par de nombreux médias..."


Voici le communiqué du Haut Commissariat du Cameorun au Canada:

 





Dans la même Rubrique