Cameroun – Crise anglophone: Me Emmanuel Agbor Ashu (président du Reform Party) dénonce la mesure de Paul Atanga Nji qui réglemente la commercialisation des machettes et du fer à béton

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Aug-2020 - 16h31   4035                      
5
Emmanuel Agbor Ashu Facebook
L’avocat y voit un acte de discrimination à l’encontre des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Me Emmanuel Agbor Ashu n’est pas d’accord avec Paul Atanga Nji. Le président national du Reform Party  n’approuve pas la décision du ministre de l’administration territoriale qui oblige ceux qui souhaitent acheter une machette ou du fer à béton dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest à solliciter  avant tout une autorisation du sous-préfet de leur arrondissement. Il l'a dit au cours d'une émission de débat sur la Radio Sweet FM émettant de Douala ce 22 Août 2020.

L’opposant se demande pourquoi le ministre  restreint l’achat du fer à béton aux seules régions du  Sud-Ouest et du Nord-Ouest  où, prétend-il, il n’y a jamais eu d’attentat à la bombe artisanale alors que la capitale Yaoundé en a connu plusieurs. Me Agbor Ashu veut aussi savoir pourquoi Atanga Nji n’a pas interdit des machettes à Sangmélima où affirme-t-il des autochtones les avaient sortis (contre les habitants venus d’ailleurs.  

« Ce qu’il a fait n’est pas objectif. C’est antirépublicain. C’est discriminatoire. Une mesure administrative ou judiciaire ne doit pas être discriminatoire (…) Est-ce seulement dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest que l’on décapite les gens ? A Mbanga, tout près d’ici, il y a trois jours on a aussi décapité une femme. Pourquoi le Littoral n’est-il pas concerné ? », dénonce Agbor Ashu en citant également  l’Extrême-Nord comme exemple de région où l’on tue à la machette sans que l’usage et la commercialisation cet objet soit réglementé.

Il souhaite, parlant du ministre de l’administration territoriale, « qu’il reste légaliste ». Il ne veut pas  qu’il prenne une mesure « pour plaire à l’étranger qui regarde ». Agbor Ashu affirme douter de l’efficacité de cette mesure. Il  jure  que les sécessionnistes que le ministre vise « n’utilisent pas les machettes ». Pour lui, ce n’est  « pas une mesure opportune ». Il doute même de son efficacité  

« Quand je regarde la situation géographique, Nord-Ouest et Sud-Ouest sont pris en sandwich entre les régions de l’Ouest et du Littoral, et à gauche  la République Fédérale du Nigeria. Monsieur Atanga Nji  n’est pas capable d’aligner policiers, gendarmes ou militaires le long des frontières des deux côtés. Comment entend-t-il s’assurer que les mesures qu’il a prises seront respectées ? Qu’est-ce qui empêchera à un commerçant de l’Ouest qui sait qu’il y a pénurie quelque part dans la brousse, de prendre ses machettes et aller les vendre ? », Interroge-t-il tout en soulignant que les machettes facilitent la vie des populations au quotidien.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique