Cameroun - Crise anglophone/Edith Kah Walla (Présidente du CPP): «Nous terminons l’année 2020 avec 5500 morts au moins»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jan-2021 - 15h47   3598                      
7
Edith Kah Walla archives
L’opposante a expliqué lundi sur Radio Balafon qu’il revenait aux autorités camerounaises de déposer plainte auprès des pays qui abritent les leaders sécessionnistes afin qu’ils ouvrent une enquête et que ceux-ci soient jugés éventuellement.

C’est une Edith Kah Walla désabusée qui a commenté la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sur Radio Balafon le 11 janvier 2021. Elle a rappelé les cas de certains pays africains où la guerre a sévi et fait des dégâts humains importants. «Je travaille dans l’ensemble de l’Afrique, beaucoup dans la région des Grands Lacs. En République Démocratique du Congo, au Burundi, au Rwanda, etc. Ce qu’on sait, c’est que quand on emprunte la voie de la guerre, on n’a aucun contrôle sur quand est-ce que ça s’arrête. Aujourd’hui, ce que nous sommes en train de voir était malheureusement prévisible», déplore la présidente du Cameroon People’s Party. 

Elle pense que la revendication politique s’est muée en guerre de gangs où des chefs de groupes armés se contentent désormais de marquer leurs territoires. «Quand on entre dans ce type de guerre, à un moment donné, vous avez des chefs de guerre, des personnes qui contrôlent un petit morceau de territoire et qui ne cherchent qu’à prouver leur existence, à maintenir leur contrôle, à avoir une dominance sur cette partie du territoire. Il n’ y a plus d’agenda politique, de revendications. On est tout simplement dans un banditisme de très haut niveau», assure la dirigeante de l’opposition.

Edith Kah Walla en profite pour dresser un bilan des affrontements depuis le début du conflit armé.  «Jai regardé les statistiques hier soir. Pour l’année 2020, de décembre 2019 à décembre 2020, il y a eu environ 1018 incidents violents au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Il y a eu 1562 fatalités. Nous avons commencé l’année 2020 avec près de 4000 morts. Nous terminons l’année avec 5500 morts au moins depuis que cette crise a commencé. C’est ce que les gens rapportent. 531 de ces incidents soient 52% sont des violences sur les civils. On n’est plus dans des incidents entre l’armée et les bandes armées. On est dans des confrontations où les victimes dans leur grande majorité sont des civils. Je sais que les gens sont fatigués. Les gens se lassent d’entendre qu’il y a encore eu des tueries dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest», constate-t-elle.

La présidente du mouvement Stand Up For Cameroon, redoutant que «cette situation peut durer 20 ans», appelle les Camerounais à se mobiliser. Elle parle d’un plaidoyer que son mouvement aurait effectué auprès de  la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Elle rapporte que ces pays lui ont rétorqué qu’ils n’ont pas reçu de plainte concernant les individus installés sur leur territoire et qui «causent la guerre au Cameroun». Elle soutient que ces pays ne s’autosaisissent pas de ce type d’affaire et qu’il revient au gouvernement de faire la démarche juridique afin que des investigations soient faites. Kah Walla dit attendre que le Cameroun dise combien de plaintes il a déposé contre les leaders sécessionnistes.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique