Cameroun - Gestion des droits d’auteur de l’art musical: Les artistes enterrent la hache de guerre

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Sep-2020 - 07h30   1784                      
0
Réunion chez le MINAC Biaye J.B.
La semaine dernière, le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, a réussi à mettre sur la même table, toutes les tendances de l’art musical. A l’issue de plusieurs heures de discussions, un consensus s’est dégagé pour la tenue d’une assemblée générale apaisée le 24 octobre 2020.

On ne devrait plus entendre les éclats de voix dans le secteur de la gestion des droits d’auteur de l’art musical. Du moins pendant un certain temps. C’est que, le 23 septembre 2020, le ministre des Arts et de la Culture (MINAC), Bidoung Mkpatt, a réuni à Yaoundé, toutes les tendances qui s’opposaient dans ce secteur.

Ainsi, les responsables de la SONACAM (Société Camerounaise de l’Art Musicale), agréée à cet effet, et ceux de plusieurs syndicats parmi lesquels le SYCAPROM, le SYNAPROM, le RAMCAN et le Collectif "debout pour nos droits" se sont retrouvés sur la même table pour échanger sur les questions qui les divisent. Il faut rappeler que certains artistes musiciens, y compris ceux faisant partie du conseil d’administration de la SONACAM, ont récemment exprimé leur volonté de voir débarqué l’actuel exécutif que dirige Sam Fan Thomas, Samuel Ndonfeng de son vrai nom. Un exécutif qu’ils accusent de gestion calamiteuse.

Au terme d’une réunion marathon de 10 heures d’horloge, un consensus s’est dégagé pour la tenue le 24 octobre 2020 à Yaoundé, d’une assemblée générale consensuelle de la SONACAM. Laquelle devrait marquer le début d’une nouvelle ère dans la gestion des droits d’auteur de l’art musical au Cameroun.

Le MINAC a rappelé les dispositions du décret No 2012 /381 du 14 septembre 2012 portant organisation de ce département ministériel. L'article 2 de ce décret stipule que: «Il est chargé du suivi des activités des structures nationales de gestion collective du droit d'auteur et des droits voisins du droit d'auteur». Dans sa mission, il est assisté de la Commission de  Contrôle de l'organisme de Gestion Collective.

«C'est donc en respect des textes que la Commission de Contrôle a conduit les travaux de la réunion de concertation inclusive de toutes les tendances de l'art musical. La Commission de Contrôle a proposé les modalités d'organisation d'une assemblée générale. Avec en prime la création de trois commissions qui incluent majoritairement les artistes de toutes les tendances. Les trois commissions auront pour rôle, respectivement, de plancher sur tous les textes, de mettre sur pied les élections et de toiletter les listes électorales», indique-t-on au ministère des Arts et de la Culture.

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique