Cameroun - Investitures au RDPC dans le Dja et Lobo: Mvondo Ayolo, le directeur de cabinet de Paul Biya, accusé de tripatouillages

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Nov-2019 - 11h05   7197                      
7
Samuel Mvondo Ayolo archives
Il est accusé de vouloir imposer des candidats honnis par les populations.

C’est ce lundi 25 novembre 2019, au plus tard à minuit, que les listes des candidats investis par les partis politiques en vue des prochaines élections législatives et municipales, sont attendues au siège d’ELECAM (l’organe électoral) et ses démembrements territoriaux.

A quelques heures de l’échéance, la lutte est âpre pour les investitures au sein du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais), le parti au pouvoir.

Dans ces joutes, un département cristallise les attentions. C’est le Dja et Lobo, département d’origine du Chef de l’Etat, dans la région du Sud.

Plusieurs titres parus ce matin, font une part belle aux opérations de sélection des candidats dans ce département, avec sur le banc des accusés, Samuel Mvondo Ayolo, le ministre Directeur du Cabinet Civil (DCC) de la Présidence.

«Investitures au RDPC: Mvondo Ayolo à la barre dans le Dja et Lobo», titre le quotidien Le Messager. Selon notre confrère, l’ancien ambassadeur du Cameroun en France est accusé de tripatouillages en vue d' imposer des personnes honnies par les populations.

Le journal InfoMatin va plus loin en affirmant que «Mvondo Ayolo Sème la pagaille à Sangmelima».

Il est concrètement reproché à l’ancien ambassadeur du Cameroun en France de rouler en faveur du maire de Sangmelima, André Noël Essian, dont la candidature a été recalée par la commission départementale des investitures, après un première validation au niveau de la commission communale.

Le contentieux a été porté au niveau de la commission régionale, dirigée par le ministre Jacques Fame Ndongo. Il a été demandé la constitution d’une liste consensuelle incluant les conseillers municipaux de Jean-Faustin Bekono, son challenger, présenté comme un proche du ministre Louis Paul Motaze. Mais jusqu’au moment où nous mettions en ligne, cette proposition était toujours contestée.

Toujours à Sangmelima, M. Mvondo Ayolo est soupçonné de vouloir imposer Mathurin Bindoua comme député. Cette fois, le nom du ministre Fame Ndongo est aussi cité.

Selon nos informations, le DCC aurait eu une rencontre inopinée avec un groupe de jeunes de la ville le week-end dernier. Il leur aurait expliqué qu’il ne manœuvre pour personne.

Fred BIHINA 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique