Cameroun - Littérature: La 5ème édition du concours littéraire national jeunes auteurs dans les genres de la nouvelle et de la poésie est lancée

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Mar-2021 - 09h30   903                      
1
Des responsables du MINAC Lore Esther Souhe
Les inscriptions à cette épreuve, ouverte aux Camerounais âgés de 18 à 36 ans, sont ouvertes depuis le 10 mars 2021. Les candidats ont jusqu’au 31 mai pour postuler.

C’est parti pour le 5ème concours littéraire national jeunes auteurs dans les genres  de la nouvelle et de la poésie. L’édition de cette année a été lancée le 10 mars 2021. Son thème est «Diversité culturelle au Cameroun face à la Covid-19».

Les auteurs intéressés ont jusqu’au 31 mai 2021 pour déposer leurs candidatures. Ils peuvent récupérer les fiches d’inscription, obtenir le règlement intérieur et les informations complémentaires disponibles au ministère des Arts et de la Culture, plus précisément à la direction du livre et de la culture et dans les délégations régionales et départementales des arts et de la culture pour ceux qui ne vivent pas à Yaoundé.

La 5ème édition du concours littéraire national jeunes auteurs dans les genres  de la nouvelle et de la poésie est ouverte aux jeunes Camerounais des deux sexes de 16 à 36 ans à la date limite du dépôt des candidatures. Les Camerounais résidant au pays ou à l’étranger peuvent y participer. Ils devront envoyer des textes écrits en français ou en anglais. «Ce concours vise à inciter et à favoriser la création littéraire chez les jeunes d’une part, et à renforcer la production littéraire nationale en qualité et en quantité d’autre part», explique le  ministre des Arts et de la Culture Pierre Ismael Bidoung Mkpatt.

Le concours est doté de 20 prix et d’un prix spécial qui récompensera le plus jeune des lauréats. Les résultats du concours seront proclamés au mois de juin 2021. L’éditeur français Michel Lafon va offrir un contrat au lauréat du genre Nouvelle pour son premier roman. Lafon va aussi publier un recueil de nouvelles. Mais l’association de l’éditeur français n’est pas pour plaire aux acteurs du mouvement littéraire camerounais. «A- t-on besoin d'un éditeur français pour un prix littéraire national comme celui du Cameroun?», s’interroge Junior Haussin initiateur du projet «la lecture je contribue .  D’autres mécontents soutiennent que les éditeurs locaux sont exclus au profit de leur homologue étranger.

Dans une réaction sur Facebook, Edmond VII Mballa Elanga, le directeur du livre et de la lecture au ministère des Arts et de la Culture rétorque qu’aucun des éditeurs lors des 5 dernières éditions «n’a offert à ces lauréats même un simple stylo par contre l’éditeur en question s’est proposé tout seul de leur offrir un contrat à compte d’éditeurs pour leur premier roman et de publier à ses frais le recueil de nouvelles. S’il existe un éditeur camerounais qui a fait une offre similaire qu’il vienne me contredire», défie-t-il.

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique