Cameroun – Réaction/Me Georges Teguem (Communicant du RDPC) : «lLa Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du multiculturalisme doit convoquer Claude Abé et peut-être lui rappeler le rôle qu’il est appelé à jouer »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Jul-2021 - 14h20   11280                      
10
Me Georges Teguem capture d'écran
L’homme politique encarté au sein du camp du pouvoir a réagi aux propos tribalistes de l’universitaire ce 26 Juillet sur l’antenne de Radio Equinoxe.

« C’est un discours évidemment très dangereux. On est en pleine démesure dans le mal ». C’est en ces termes que le communicant du RDPC  Me Georges Teguem , réputé fervent défenseur du régime de Yaoundé, a qualifié la sortie du professeur Claude Abé le 18 Juillet 2021 sur la télévision CAM 10 TV.  L’universitaire soutenait, en pointant la consonance des noms,  que le leadership de la Brigade Anti Sardinards est constitué de membres de la même aire tribale et que leur dessein est  l’asservissement des autres tribus du Cameroun.   

L’invité de la matinale de Radio Equinoxe ce lundi  26 Juillet 2021 a condamné les propos de l’enseignant de l’université catholique d’Afrique centrale (UCAC) en s’employant à démontrer qu’il avait parfois eu des informations erronées. « Je regrette que tout un professeur fasse une sortie dans des circonstances comme celle-là et  fait un rapprochement encore regrettable avec une autre personnalité de l’Etat à savoir le président du Sénat. Et  c’est d’ailleurs, pour aller très loin, très faux. Puisqu’un chef de cette communauté-là a été attaqué il y a un an alors qu’il était en séjour là-bas. Pour l’extirper, cela n’a pas été facile », précise le juriste.

Me Teguem appelle à appliquer les textes de loi en rapport avec les actes de tribalisme. II interpelle la commission que dirige l’ancien premier ministre Peter Mafany Musonge. Il lui demande de se  saisir  du cas Claude Abé. « Nous devons continuer à mettre l’accent sur la saine application de la loi dans notre pays.  Il y a la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du multiculturalisme qui doit convoquer monsieur Abé et peut-être lui rappeler le rôle qu’il est appelé à jouer. Cette commission doit travailler avec les personnes qui entourent le professeur Abé pour lui rappeler que ce qu’on attend d’un enseignant c’est beaucoup plus une œuvre de formation qu’une œuvre de division. Je suis toujours très embêté quand in parle des choses comme ça en République.  La République a des règles. La République a des institutions qui existent et  fonctionnent », dit-il.

L’homme au timbre vocal doux affirme cependant comprendre qu’à l’occasion d’un débat, ’il y ait parfois  des passions  qui font que l’on s’exprime « sans se rendre compte que ça peut se retrouver  sur la place publique ». Georges Teguem ajoute qu’il  a  souvent trouvé Claude Abé « très pertinent », mais sur un ton compatissant, affirme  qu’en ce moment  « il doit souhaiter que ce soit un souvenir »

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique