Cameroun - Répartition: La Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical réclame une décentralisation de la gestion des fonds générés par le droit d’auteur

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 09-Jun-2020 - 16h47   1041                      
0
Artistes de la SONACAM archives
C’est ce qui ressort de l’audience que le ministre des Arts et de la Culture, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, a accordé à la délégation conduite par Sam Fan Thomas, le président du conseil d’administration de la SONACAM, le 3 juin dernier.

Le 3 juin 2020, le ministre des Arts et de la Culture, Pièrre Ismaël Bidoung Mkpatt, a reçu en audience une délégation de la Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical (SONACAM). Pendant cette audience, plusieurs problèmes ont été abordés, parmi lesquels: la répartition des fonds générés par le droit d’auteur et la période difficile que les artistes traversent en ce temps de crise sanitaire.

La délégation constituée de Sam Fan Thomas, président du Conseil d’administration de la SONACAM, Nkotti François, Adeline Mbenkum, Misse Ngoh, Isnebo, Dynastie le Tigre et Princesse Mary-Christ, a formulé le désir que «soit effectué le partage inter-social des fonds disponibles dans le compte d’affectation spéciale, après le paiement par la CRTV de 350 millions de FCFA. Continuant à s’entretenir sur les questions de perception des droits d’auteur, ils ont noté que le partage égalitaire préalablement appliqué serait, d’après eux, ‘’source d’injustices’’, tout en précisant que la SONACAM compte plus de 3000 membres», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 9 juin 2020.

Alors que la dernière répartition du droit d’auteur a fait couler beaucoup d’encre et de salive,  les artistes reçus par le MINAC «ont réclamé une décentralisation de la gestion et que celle-ci soit confiée aux différents organismes, sans toutefois totalement écarter la Commission de contrôle à laquelle ils suggèrent de reverser des commissions et à qui ils rendraient compte de leur gestion», peut-on lire.

Le ministre a rappelé que face à la pandémie du Covid-19, les artistes ont un rôle primordial à jouer: «ce sont des aiguilleurs de conscience, des acteurs de ressourcement et de réconfort permettant aux autres de se réajuster».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique