Cameroun - Xavier Messe (journaliste): « Si Mouellé Kombi se croit important au Cameroun, sorti de ce triangle national, il ne vaut même pas la semelle d’un Seedorf ou d’un Kluivert qu’il a humiliés »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jul-2019 - 13h26   12991                      
19
Xavier Messe archives
L’ancien directeur de publication du quotidien Mutations soupçonne le ministre des sports et de l’éducation physique de vouloir un entraîneur qu’il aura lui-même recruté.

Après leur limogeage, Xavier Messe apporte son soutien à Clarence Seedorf et Patrick Kluivert. Dans une publication ventilée sur les réseaux sociaux, le journaliste dénonce les conditions de leur éviction du banc de touche des Lions indomptables. Il s’en prend  au ministre des sports et de l’éducation physique qu’il accuse entre autres d’ingérence et d’inélégance.  « Mouellé Kombi, le ministre en charge des sports fait encore parler de lui: de la bouffonnerie à haute échelle ! Il a encore ordonné à Seydou Mbombo Njoya, le patron de la Fecafoot, de mettre un terme au contrat qui avait confié l’encadrement des Lions indomptables au tandem des Néerlandais, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert. Les avait-il appelés auparavant pour les écouter, les questionner afin de savoir comment ils ont travaillé, de la préparation à la campagne du pays des Pharaons ? Quels étaient leurs écueils ? C’est cela le « b a ba » en management qu’un ministre est sensé ne pas ignorer », rappelle l’enseignant de journalisme. Qui pense qu’il aurait fallu laisser les coaches néerlandais en fonction.

Car argue-t-il, « un entraîneur sélectionneur devrait disposer de suffisamment du temps pour construire un bloc solide et homogène de joueurs, dotés d’un mental de gagneurs ». Ce qui selon lui ne se construit pas en 11 mois, mais en plusieurs années.
Xavier Messe déplore les obstructions faites à l’encadrement technique des Lions depuis toujours. Il en conclut que même Sir Alex Ferguson, le mythique entraîneur de Manchester united ne ferait pas de résultats dans un pareil contexte.

 

Ci-dessous l’intégralité du point de vue de Xavier Messe

 Limogeage des coaches des Lions : Encore des tartufferies !


Mouellé Kombi, le ministre en charge des sports fait encore parler de lui: de la bouffonnerie à haute échelle ! Il a encore ordonné à Seydou Mbombo Njoya, le patron de la Fecafoot, de mettre un terme au contrat qui avait confié l’encadrement des Lions indomptables au tandem des Néerlandais, Clarence Seedorf et Patrick Kluivert. Les avait-il appelés auparavant pour les écouter, les questionner afin de savoir comment ils ont travaillé, de la préparation à la campagne du pays des Pharaons ? Quels étaient leurs écueils ? C’est cela le « b a ba » en management qu’un ministre est sensé ne pas ignorer. Mouellé Kombi a choisi le plus facile, ce qui prouve le plus qu’il est une autorité disposant d’un pouvoir: intimer au servile Seydou Mbombo Njoya, le président de la Fecafoot, l’ordre de signifier à Clarence Seedorf et à son adjoint leur licenciement. Cela a été fait, par communiqué de presse ! C’est un monstrueux déficit d’élégance et de modernité venant d’un ministre qu’on aperçoit toujours soigné de la moustache au costume.
Nous pensons qu’un entraîneur sélectionneur devrait disposer de suffisamment du temps pour construire un bloc solide et homogène de joueurs, dotés d’un mental de gagneurs. Cela ne se construit pas en 11 mois, mais en plusieurs années.
Depuis toujours, on a pris la mauvaise habitude d’obstruer l’encadrement technique des Lions de toute sorte d’inutilité et d’interventions multiples. Il est impossible qu’un sélectionneur, fut-il Sir Alex Ferguson, de produire de résultats dans un pareil contexte. C’est cet environnement que le Cameroun offre à tout sélectionneur qui met ses pieds ici. Il faut ajouter à ceci une stupidité strictement camerounaise qui voudrait que chaque ministre des sports recrute « entraîneur » des Lions. Nous pouvons imaginer le pourquoi de cette valse à deux temps...
Clarence Seedorf et Patrick Kluivert sont tombés dans ce panier à crabes. Le duo néerlandais avait pourtant de quoi polir l’image des Lions et porter leurs couleurs vers les cimes du football. En un an, Seedorf a démontré qu’il pouvait prendre son carnet d’adresses et ouvrir n’importe quelle porte à son équipe: le match amical contre le Brésil à guichet fermé à Londres, la préparation des Lions à Madrid... c’est le carnet de Seedorf.
Dans une de ses premières déclarations de sélectionneur des Lions, Clarence Seedorf avait déclaré que le Cameroun lui donne l’opportunité de rendre à l’Afrique ce continent a donné à ses ancêtres. Mouellé Kombi ne lui aura pas laissé le temps d’accomplir son vœu. Même si cela s’avérait nécessaire et inévitable de se débarrasser de ces techniciens, il fallait tout au moins y mettre de la manière. Mouellé Kombi a choisi bizarrement de traiter ces Néerlandais comme des paumés. Erreur monumentale car, si Mouellé Kombi se croit important au Cameroun, sorti de ce triangle national, il ne vaut même pas la semelle d’un Seedorf ou d’un Kluivert qu’il a humiliés.
A deux ans de la prochaine Can que le Cameroun va héberger, le turnover recommence, par la volonté d’un ministre qui se voudrait important. Voilà l’image que projette notre pays, de la tartufferie d’une personne, Narcisse Mouellé Kombi !

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique