Gastronomie : La cuisine camerounaise se met en chaîne

Par | Cameroon-Info.Net
Yaoundé - 05-Dec-2003 - 08h30   62494                      
2
Une association de restaurateurs locaux valorise les mets du terroir.
Elles ont changé le décor de l’espace réservé à la restauration de la foire promo 2003, donnant à ce côté du site, l’allure des restaurants huppés des grandes métropoles. Ici, la toilette des tables est décente, la cuisine nette. Malgré l’affluence des vandales, ces dames réussissent à contenir les assauts des badauds, même les plus violents. La Chaîne des restaurateurs pour le patrimoine de la cuisine camerounaise (Crespac), puisque c’est d’elle qu’il s’agit fait le bonheur de ceux qui se rendent à la foire de Tsinga en les faisant déguster les mets spécifiquement camerounais. La présence des membres de cette association en ce lieu augure un événement gastronomique qu’elles peaufinent. En effet, la Crespac prépare, sa première fête culinaire, La nuit des restaurateurs qui aura lieu au mois de février 2004 ici à Yaoundé. « Nous voulons que cette fête reste mémorable pour ceux qui y viendront, pour cela, la cuisine camerounaise sera mise en valeur », confie la présidente. Elle a pour objectif de promouvoir la culture et les aliments camerounais sur le marché agro alimentaire européen. En son sein on y retrouve des restaurateurs confirmés et des tenancières de gargote. « Nous ne voulons pas faire bande à part, explique la présidente, Mme Atedzoé Marie Thérèse, propriétaire du restaurant L’Agora. Il faut que nous nous mettions ensemble pour nous élever ». Cette initiative fait suite aux difficultés observées dans le secteur de la restauration, envahi par beaucoup d’aventuriers au Cameroun. Il suffit d’avoir un peu d’argent et on ouvre un restaurant, sans formation, sans remplir les critères administratifs (tourisme, impôts) Or, la formation est la base de l’art culinaire ; ensuite il faut des dispositions logistiques, en vue d’avoir une clientèle décente. Parlant de formation, le restaurant L’Agora en partenariat avec le Fond national de l’emploi (Fne), dispense des formations en cuisine. Constituée de 80 restaurateurs environ, cette association a été créée en 2001. La majorité des adhérents réside à Yaoundé, avec quelques deux à Douala. La quasi-totalité des membres fait dans la cuisine, avec des spécialités locales, occidentales ou mixtes. On y trouve aussi des européens qui préfèrent être dans le groupe des restaurateurs. La tâche a été ardue, car beaucoup n’y ont pas cru au départ. « Mettre les gens ensemble fait croire qu’on y a un intérêt. Et tant qu’on n’a pas créé d’événement, les gens ne prennent pas en considération ce qu’on leur présente ». Est considéré comme adhérent, tout membre ayant payé ses frais d’adhésion élevés à 10 000fcfa et sa cotisation annuelle estimée à 50 000fcfa. Dans ses projets, la Crespac compte organiser des formations, mettre sur pied une usine de transformation de certains produits agro-alimentaires et regrouper les paysannes en groupe en vue de lutter contre la pauvreté. Des projets qui pourront certainement être viables tant on reconnaît la ténacité de la présidente de cette association. Yvette Mbogo




Dans la même Rubrique