Afrique - Initiative: La Commission économique pour l’Afrique et la coalition des entreprises africaines signent un partenariat pour améliorer la santé en Afrique

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-May-2021 - 11h48   2272                      
0
Vera Songwe Archives
Ce partenariat devrait permettre à chaque Africain de se procurer des soins de santé de qualité, accessibles et abordables.

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Coalition des entreprises africaines pour la santé (ABCHealth) ont signé un partenariat pour développer deux initiatives clés: le rapport sur les soins de santé et la croissance économique en Afrique (HEGA 2) et l’Initiative pharmaceutique ancrée dans la «Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF)» en Afrique de l’Ouest. Les deux initiatives seront exécutées conjointement, a annoncé la CEA le 4 mai 2021.

Le partenariat entre les deux organisations, indique la CEA, repose sur la conviction que chaque Africain a un droit indéniable à des soins de santé de qualité, accessibles et abordables. La relation entre la santé et la croissance économique a été effectivement démontrée par les effets négatifs de la pandémie de COVID-19, et il est maintenant clair qu’une plus grande participation du secteur privé est nécessaire pour soutenir les efforts des gouvernements en matière de santé.

La deuxième édition de la santé et la croissance économique en Afrique (HEGA 2) fait suite au rapport HEGA 1 qui a analysé une direction stratégique pour les pays africains afin de mieux s’engager avec le secteur privé de la santé pour accélérer les améliorations en matière de santé. Le rapport a examiné les défis de la santé en Afrique et mis en évidence les opportunités pour le secteur privé. Le rapport a été lancé en février 2019 en marge du 32ème Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

HEGA 2 vise à tirer partie de l’innovation et à étendre l’accent sur la construction de systèmes de santé nationaux résilients à l’ère post-COVID-19. La publication proposera des solutions politiques solides fondées sur des preuves afin de renforcer et construire des infrastructures de santé et de soins de santé résilientes sur le continent.

L’Initiative pharmaceutique ancrée dans la ZLECAF en Afrique de l’Ouest, est le plan pour la production locale de médicaments et d’équipements médicaux à travers l’Afrique de l’Ouest. Elle se concentre sur le renforcement de l’offre du secteur de la santé en Afrique de l’Ouest en mobilisant des investissements et des capitaux visant à développer la production nationale selon les normes et la qualité acceptées à l’échelle internationale.

Cette initiative s’inscrit dans le prolongement des travaux menés par la CEA en collaboration avec l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et certains pays, qui implique un plaidoyer en faveur de la production locale de médicaments destinés aux mères et aux enfants; l’achat groupé de ceux-ci; et la garantie d’une harmonisation de la réglementation et des normes de qualité des médicaments et des produits.

«Avec la coalition qu’ABCHealth est en passe de construire à travers le continent, les chefs d’entreprises et philanthropes responsables disposeront d’une plateforme qui leur permettra de faire des investissements durables et à grande échelle dans la santé qui transforment les économies africaines et ses populations», se réjouit Aliko Dangote, co-fondateur d’ABCHealth.

Pour Vera Songwe, «investir dans la santé n’est pas seulement un bien social, c’est aussi une bonne analyse de rentabilisation». La Secrétaire exécutive de la CEA, précise qu’avant la pandémie de COVID-19, les opportunités commerciales dans le secteur de la santé et du bien-être en Afrique étaient estimées à 259 milliards de dollars d’ici 2030, avec le potentiel de créer 16 millions d’emplois.

«L’industrie pharmaceutique à elle seule était estimée à 60 milliards de dollars américains en 2020 et continue de croître. L’Initiative pharmaceutique, ancrée dans la ZLECAf, représente des opportunités lucratives d’investissement et d’innovation du secteur privé qui changeront des vies, réduiront la pauvreté et contribueront au développement économique inclusif et durable de l’Afrique», espère la Camerounaise Vera Songwe. 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique