Cameroun – Coupe du Monde Qatar 2022/Joseph Antoine Bell à Eto’o et Aboubakar: « il faut être lucide et revenir à la réalité, pas aux slogans ni aux incantations »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Nov-2022 - 21h41   12283                      
8
Joseph Antoine Bell Archives
Interrogé par l’Agence France-Presse, l’ancien gardien des Lions Indomptables juge les déclarations des deux hommes irréalistes.

Joseph Antoine Bell critique la communication du président de la fédération camerounaise de football et du capitaine des Lions Indomptables en rapport avec les performances escomptées à la Coupe du Monde de football Qatar 2022.  Il s’est dit agacé des déclarations de Samuel Eto’o et de Vincent Aboubakar qui voient le Cameroun soulever le trophée mondial.

Pour mémoire, le premier ne pronostiquait rien moins qu’une finale contre le Maroc et le second  assurait  que le Cameroun n’avait rien à envier au Brésil. « C’est peut-être une nouvelle manière pour les petits pour qu’on parle d’eux, ils auront gagné la coupe du monde des déclarations… », a réagi l’ancien capitaine de l’Olympique de Marseille.  « S’ils se mettent à chanter qu’on va gagner la Coupe du monde, ils sont totalement à côté de la plaque. Le Brésil n’a pas annoncé qu’il allait la gagner. Aboubakar n’a pas abordé la Coupe d’Afrique des nations en annonçant qu’il allait la gagner, et il ne s’agissait que de la CAN. Il s’est brusquement fait piquer par un virus du désert… Ce n’est pas sérieux, j’ai pitié pour les joueurs, poursuit l’ancien gardien de Marseille et Bordeaux, le foot se termine sur le terrain, comme il n’y a qu’un seul vainqueur, cela se terminera par la faute des footballeurs pour 31 équipes. Quand ils ne l’auront pas gagnée, à la fin, ce sera à cause d’un gardien, d’un défenseur qui a été lent, d’un attaquant qui a manqué un but… Attention ! Je suis évidemment supporter du Cameroun, souligne cette voix critique du football camerounais, mais il faut être lucide et revenir à la réalité, pas aux slogans ni aux incantations. », explique Joseph Antone Bell. Qui déplore le fait qu’ « on a gagné un match de Coupe du monde en 32 ans », contre l’Arabie Saoudite (1-0) en 2002.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique