Cameroun – Mort de Modeste Mbami: Les hommages de Geremi Njitap, Rigobert Song, Michel Kaham, Stephan Mbia et autres anciennes gloires.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 08-Jan-2023 - 12h12   8937                      
5
Modeste Mbami Modeste Mbami
A la lecture des réactions suites au décès soudain ce samedi 07 janvier 2023 de Modeste Mbami, ancien footballeur international camerounais, l’on apprend de ses ex coéquipiers que le défunt était humainement bon.

 

La terrible nouvelle est tombée en fin de journée. Modeste Mbami qui réside au Havre en France, est d’abord « allé courir » ce samedi matin, selon son entourage, avant de rendre l’âme contre toute attente plusieurs heures après des suites d’une crise cardiaque.

Le natif de Yaoundé décède à l’âge de 40 ans, soit sept années après avoir mis un terme à sa carrière de footballeur professionnel. « Veux-tu devenir entraîneur après avoir joué ? » Question d’un de ses anciens coéquipiers en sélection nationale, Jean II Makoun, il y a quelques mois au cours d’un jeu de questions-réponses. « Non, je veux faire le tour du monde, faire la grasse matinée et  accorder du temps à ma famille, tout ce que je n’ai pas pu faire faute de temps pendant que je jouais » avait-il répondu. Malheureusement, Modeste Mbami n’a pas assez profité de la vie.

L’annonce de sa disparition a déclenché une avalanche de réactions. Michel Kaham, ancienne gloire des Lions indomptables reconverti dans l'entraînement, se souvient du début de la carrière de l’ex talentueux milieu de terrain «Rip Modeste. Arrivé à la KSA, sous la bienveillance de mon ami Ndongo Keller.....tu t'étais ensuite retrouvé nuitamment dans la Dynamo FC de Douala avec une ouverture vers le monde pro... J'ai volontairement demandé à la KSA de ne pas te gêner et de te laisser poursuivre ta route... Je ne m'étais pas trompé...Tu as fait ton parcours à toi... Plus qu'honorable.

Au moment où tu quittes ce monde, je t'accompagne de mes prières et merci pour les petits moments passés à la KSA » a réagi l’ancien Directeur du centre Kadji sport academy (KSA) de Douala.

Modeste Mbami était une des figures emblématiques de l’équipe nationale entre 2000 et 2009 en tant que l’orfèvre du milieu de terrain. «Sur le terrain, c’était un bon technicien. Quand il faisait la passe, c’était pour t’aider. Il te mettait la balle dans l’espace. Lorsqu’il avait récupéré la balle à gauche, il abattait de mon côté droit, automatiquement j’étais déjà parti.  J’adorais jouer avec lui» se souvient Geremi Njitap, un autre ancien Lion indomptable.

En dehors des stades, l’auteur du but en or lors des quarts de finale du tournoi de football des Jeux olympiques 2000 contre le Brésil (2-1, après prolongation), était un homme aimable. « Nous nous sommes revus il n’y a pas longtemps. Il est demeuré toujours joyeux, toujours souriant. C’était quelqu’un qui, à peine vous vous voyez, vous commencez à rire. Il nous aidait à évacuer le stress d’avant match. Il restera gravé à jamais dans ma mémoire et dans la mémoire des Camerounais qui n’ont pas oublié son but décisif contre le Brésil lors des JO 2000 » a ajouté Geremi Njitap.

Ailleurs, c’est par le biais d’une photo des jours heureux, où il apparaît aux côtés du défunt, que Rigobert Song, ancien capitaine de la sélection fanion, a rendu hommage à son ex coéquipier « Je garde de toi ta bonne humeur, ton talent et ta joie de vivre. Repose en paix  mon petit frère» a écrit l’actuel Manager Sélectionneur des Lions indomptables.

« Modeste était très proche des nouvelles recrues dans la tanière. Je retiens que c’était un mec qui mettait à l’aise tout le monde. Il m'a mis à l’aise quand je suis arrivé pour la première fois en sélection. C’était quelqu’un d’exceptionnel» a déclaré Stéphane Mbia au micro de Rfi. « Moi, je venais d’arriver en équipe nationale quand j’ai eu la chance de le rencontrer. J’ai constaté qu’il était toujours souriant, il apportait cette joie de vivre au sein de la sélection. Il faisait partie de ces joueurs-là qui s’entendaient pratiquement avec tout le monde. Pas de différence de génération » a apprécié Benjamin Moukandjo, champion d’Afrique 2017.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique