Cameroun - Tribune/Pr Owona Nguini (universitaire): «Le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est la voie appropriée pour construire un développement mondial policé, apaisé et interconnecté fondé sur l’esprit gagnant-gagnant»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Jul-2021 - 11h58   6696                      
39
Mathias Eric Owona Nguini Capture d'écran
Le politologue soutient que la nouvelle orientation du socialisme chinois est une opportunité pour le monde.

Ce jeudi 1er juillet 2021, le Parti Communiste Chinois célèbre son 100è anniversaire. A l’occasion, le numéro 1 de l’Empire du milieu, Xi Jinping a réitéré hier, son ambition de hisser son pays au premier rang du monde à l’horizon 2049, qui marquera le centenaire de la République Populaire de Chine.

Dans une tribune publiée pour la circonstance, l’universitaire camerounais, Mathias Éric Owona Nguini soutient que la nouvelle orientation du socialisme chinois, mise en œuvre lors du 28è congrès du Parti Communiste en 2012, est une opportunité pour le monde.

Grace à cette nouvelle politique résolue de réforme et d’ouverture, écrit le vice-recteur de l’Université de Yaoundé I, «la Chine confortera son statut de grande puissance diplomatique disposant d’une capacité et d’une crédibilité consistantes en matière d’amélioration de la gouvernance mondiale. Le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère engagée entre les années 2010 et les années 2020 est la voie appropriée pour construire un développement mondial policé, apaisé et interconnecté fondé sur l’esprit gagnant-gagnant», affirme Pr Owona Nguini.

Ci-dessous, l’intégralité de sa tribune:

LE SOCIALISME À LA CHINOISE DE LA NOUVELLE ÈRE: UNE CHANCE POUR LA CHINE, UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MONDE D’AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Depuis les années 1980 avec l’expression politique du JINJIGAIGE, la République Populaire de Chine a expérimenté par paliers, le renouveau du socialisme à la chinoise. Cela a permis à cet immense pays disposant d’une stature continentale, de mettre en place des bases d’un grand renouveau national lui conférant une nouvelle stature internationale dotée d’une puissance et d’un prestige renforcés. Bien entendu, le parti communiste chinois a joué un rôle central et cardinal dans ce mouvement pertinent et intelligent de modernisation socialiste de la Chine.

Depuis le XVIIIème congrès du Parti Communiste Chinois en 2012, le noyau dirigeant de cette formation a décidé d’engager le socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère en s’appuyant pour cela sur une politique résolue de réforme et d’ouverture. Le leader central Xi JINPING apparait comme le principal concepteur et l’inspiré stratège de la pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. C’est cette pensée doctrinale et stratégique avisée, qui va prendre en charge les grandes et ambitieuses transformations historiques dont la Chine a besoin pour consolider son développement politique, économique, social et culturel tout au long du XXIème siècle.

Xi JINPING est le grand inspirateur de ce socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, conçu comme le cadre doctrinal et idéologique approprié pour matérialiser ce rêve chinois. Ce faisant, il s’agit de poser cette pensée inspirée et innovante comme un moyen de matérialiser la construction intégrale de la société de moyenne aisance, de satisfaire l’aspiration du grand peuple chinois pour une vie meilleure et d’affirmer le rôle décisif de la Chine dans le leadership international pour l’édification d’une communauté concrètement universelle de destin pour toute l’humanité. Ce socialisme à la chinoise est une voie originale et nouvelle pour assurer la marche en avant de la Chine.

La direction du parti communiste chinois a une responsabilité essentielle pour approfondir et enrichir la stratégie de réforme et d’ouverture initiée à la fin des années 1970 par le camarade DENG XIAOPING. Elle doit se conforter comme un collectif dirigeant de haute facture permettant de confronter la combinaison dialectique maîtrisée entre socialisme et économie de marché. Cette direction doit savoir concilier esprit pragmatique et esprit révolutionnaire pour procéder à la planification  politique, stratégique et scientifique de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, la consolidation significative d’un État de droit socialiste fondée sur la gouvernance de l’État par la loi et par la vertu et la garantie d’un développement coordonné harmonisant les relations entre innovation technologique et régulation écologique.

Le socialisme à la chinoise complètement tourné vers le bien-être du peuple, a permis à la Chine de se transformer des années 1980 aux années 2020, en une grande puissance scientifique et technologique mondiale disposant d’une base de compétence et de confiance conséquente afin de construire un développement consistant et concordant qui sait canaliser ouverture compétitive et souveraineté protectrice. Dans cette optique, le leader Xi JINPING appelle à renforcer les mesures de réforme et d’ouverture de façon systématique, intégrale et coordonnée. C’est la voie la plus appropriée pour le développement et le renforcement de la cause du parti et de l’État.

La direction du parti communiste doit être consolidée pour être à même de conduire avec tact et sagacité autant qu’avec maîtrise et efficacité, la grande réforme associée à la modernisation du socialisme à la chinoise. Ce faisant, il s’agit de confirmer le statut mondial de puissance ascendante de la Chine basée sur une démocratie consultative et concertative exigeante, une politique inclusive fondée sur l’attention aux intérêts des masses et de toutes les communautés.

En procédant de la sorte, la Chine confortera son statut de grande puissance diplomatique disposant d’une capacité et d’une crédibilité consistantes en matière d’amélioration de la gouvernance mondiale. Le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère engagée entre les années 2010 et les années 2020 est la voie appropriée pour construire un développement mondial policé, apaisé et interconnecté fondé sur l’esprit gagnant-gagnant.

Le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère telle que promu pour conduire le parti et l’État, est sans contexte un modèle de gouvernement et de développement qui pourrait en tenant compte de leurs singularités historiques, culturelles et structurelles, inspirer nombre de pays en développement. Les pays d’Afrique en particulier gagneraient à s’intéresser à ce modèle, car il est plein de leçons pour les pays longtemps muselés par le colonialisme et l’impérialisme, qui sont à la recherche d’un grand renouveau national. Ils peuvent aussi tirer parti de la nouvelle ère de coopération gagnant-gagnant instauré entre l’Afrique et la Chine.

Le socialisme à la chinoise est un universalisme pertinent et consistant qui milite en faveur d’une profonde réforme du système mondial de gouvernance et de développement, dans le sens effectivement favorable à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Il n’est pas seulement un idéal mais c’est aussi une pratique qui est aux antipodes d’une conception aggressive de l’ordre international et mondial fondé sur un fallacieux modèle en termes de choc de civilisations. Son horizon de développement pacifique est éloigné du ségrégationnisme planétaire organisé par le néo – libéralisme global. Or le monde a besoin d’une éthique de concordance comme celle du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, fondé sur le développement partagé, plutôt que d’une éthique inégalitaire de l’hégémonisme néo-libéral globalisé…           

Mathias Éric Owona Nguini

Professeur titulaire des universités,

Vice-recteur de l’Université de Yaoundé I.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique