Cameroun - Alternance au sommet de l’Etat: Richard Bona exhorte les jeunes camerounais à sortir dans les rues afin d’aller déloger Paul Biya de la présidence de la République  

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Aug-2020 - 13h22   6751                      
63
Richard Bona Droits réservés
L’artiste musicien a fait un message sur Facebook dans lequel il invite la jeunesse camerounaise à imiter l’exemple malien.

Richard Bona n’a jamais caché sa haine pour Paul Biya et les thuriféraires de son régime presque quarantenaire. A chaque fois qu’il en a l’occasion, l’artiste musicien investit les réseaux sociaux, dans lesquels ils relaient des messages subversifs, frisant quelque fois avec l’insulte et la provocation. Ces salves épistolaires sont la plupart du temps destinées au président de la République et son gouvernement, ainsi qu’à tout autre camerounais jouissant d’une notoriété établie, et qui manifesterait de la sympathie pour le régime de Yaoundé. Dernièrement, l’auteur de la chanson «Eyala», qui est un sympathisant assumé de l’idéologie politique de Maurice Kamto, opposant et président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, a remis ça.

Si l’ancien candidat à la présentielle 2018, a annoncé dans une récente adresse à ses militants et sympathisants, qu’un vaste mouvement de protestation pacifique va être initié si le pouvoir en place  décide d’organiser  des élections régionales sans avoir réglé au préalable la crise anglophone et initié la révision consensuelle du Code électoral, Richard Bona quant à lui, est allé plus loin. Dans une publication relayée sur son compte Facebook officiel, il a invité la jeunesse camerounaise à descendre dans les rues, afin d’aller déloger Paul Biya du palais présidentiel qu’il occupe depuis le 6 novembre 1982. Dans la même publication, il exhorte les jeunes à prendre exemple sur le  peuple malien, qui de concert avec l’armée, à destituer le président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

«Jeunesse camerounaise et toutes les forces de la société civile, l’illustration malienne vous parle. Un exemple très simple. Débusquez Etoudi en embuscade  N’achetez pas dans la peur. Ils sont dos au mur. Go get them. Au signal. Allez-y arracher votre liberté», a -t-il écrit sur Facebook ce jeudi 27 août 2020.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique