Cameroun - Hymne national : Francis Ngannou réagit à la polémique suscitée par sa façon de le chanter

Par Patrick J. POLLE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Jun-2023 - 04h29   11889                      
9
Francis Ngannou A Harvard capture d'écran
Moqué par des internautes pour la non maitrise des paroles de l’hymne national, le combattant camerounais des arts martiaux mixtes (MMA) s’est expliqué dans un direct Facebook diffusé le 4 juin 2023.

Nouvel étudiant en management des entreprises de la Harvard Business School, une des plus prestigieuses institutions universitaires des États-Unis et du monde, Francis Ngannou a été au centre d’un buzz durant le weekend. Invité à chanter l’hymne national de son pays devant ses camarades et le corps enseignant dans un amphithéâtre le 3 juin 2023, le natif de Batié, localité du département des Hauts-Plateaux dans la région de l’Ouest Cameroun, s’est emmêlé les pinceaux sur les paroles en français de ce chant de ralliement qu’il ne maitrisait vraisemblablement pas.

Cela a suscité de nombreuses railleries sur les réseaux sociaux. « Qui a même envoyé Ngannou chanter l’hymne national à Harvard (…) « Terre patrielle » (…) Ngannou n’avait qu’à chanter en Batié pour quitter derrière les problèmes. Si c’est Eto’o qui avait mal chanté l’hymne, la toile serait en transe. Que Ngannou apprenne l’hymne comme il a appris à boxer ! » a par exemple écrit le prêtre jésuite Ludovic Lado. Dans un tweet, Rebecca Enonchong, entrepreneuse spécialisée dans la technologie, estime « on va seulement chanter les paroles comme tu veux (…) Ça sonne bien ».

Face à la controverse, le néo pensionnaire de la Professional Fighter League (PFL) a fait un direct dimanche 4 juin sur Facebook pour s’expliquer. « Je suis à Harvard au milieu de la salle et il y’a les gens de 22 nationalités qui se sont tous levées pour chanter l’hymne national. Mais tout ce que certains ont vu, c’est « chère Patrie ». C’était ça leur seule remarque. Ils n’ont pas remarqué que tout le monde s’est levé dans la plus vieille institution des États-Unis pour l’hymne national du Cameroun (…) Ils ont respecté le code. Sachiez une chose, j’aurai pu même chanter le Benskin ou le Bitkusi est ce qu’ils avaient le choix ? C’était mon show à l’heure-là (…) J'ai voulu même chanter en anglais. Mais après, je me suis dit que ce serait pire. Mieux je chante en français, là si je fais des fautes, ils ne vont rien comprendre et ils n’ont rien compris" s’est exprimé l’ex-champion du monde poids lourds MMA de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

En janvier 20218, Caroline Nseke alors Miss Cameroun avait été au cœur d’une polémique similaire parce que n’ayant pas pu chanter de manière correcte l’hymne national lors d’une émission radio.

L’hymne national du Cameroun qui a pour titre « Ô Cameroun berceau de nos ancêtres » a été adopté officiellement en 1957. Ses principaux auteurs sont Samuel Minkyo Bamba pour la musique et René Jam Afane pour les paroles. Il est enseigné dès l’école maternelle.

Auteur:
Patrick J. POLLE
 @
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique