Cameroun - Apaisement: Richard Bona et RFI fument le calumet de la paix après une lettre d’excuses de la radio française

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Jun-2020 - 08h54   8539                      
19
Richard Bona capture d'écran
Le célèbre musicien camerounais reprochait à nos confrères d’avoir mis ses propos en contradiction avec ceux de son collègue Belka Tobis, sans l’en avertir.

Le 12 juin 2020, Radio France Internationale (RFI) a consacré un sujet à la chanson «Allo Fokou» que vient de commettre Richard Bona. Un titre à travers lequel le célèbre artiste appelle au départ du Président Paul Biya.

«Vu ce qui se passe dans le Sud-Ouest et Nord-Ouest, dans la région anglophone au Cameroun et aussi au Nord-Cameroun. On aurait pu faire tout pour ne pas rentrer en guerre. Et voilà.  C’est tous ces élans de brutalité qui font que je pense que ça a été une très mauvaise décision. Le résultat est là, il est juste accablant. Et au Cameroun, c’est une très, très vieille dictature. C’est une dictature qui ne dit pas son nom depuis presque quatre décennies et ça doit changer. On ne va pas trouver des solutions avec des gens qui ont créé le problème. Donc voilà, Paul Biya, must go», a expliqué le bassiste basé aux Etats-Unis au micro de nos confrères.   

Dans le même sujet, RFI, a mis les propos de Richard Bona en contradiction avec ceux de Belka Tobis, un autre musicien camerounais, basé en France.

«Je n’ai rien contre Richard Bona, qui est d’ailleurs un très grand musicien que j’apprécie. Mais le seul bémol est qu’il prône la guerre. Mais moi, je prône la paix. Il n’est pas en train de jouer son rôle d’artiste. L’artiste est là pour la paix et non pour la guerre. J’aimerais vraiment, si Richard Bona veut participer, faire évoluer de son pays le Cameroun, qu’il parle vraiment, qu’il essaie un peu d’apaiser tous les Camerounais», a-t-il réagi.

Vexé par la démarche de la radio française, Richard Bona l’a fait savoir à travers les réseaux sociaux.

En réaction, RFI, via sa directrice, Cécile Mégie, a présenté une lettre d’excuses à l’auteur du titre «Ngarbuh».

«… il n’a été nullement dans notre intention de créer artificiellement la moindre polémique, juste de traiter d’une actualité qui ne laisse pas sans réagir, et à aucun moment de trahir vos propos», explique la patronne de RFI, justifiant le désagrément par le contexte imposé par le COVID-19.

Des excuses acceptées par Richard Bona qui a fait cette publication sur sa page Facebook: «RECONCILIATION

Lettre de RFI à Richard Bona (c) capture d'écran
Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique