Cameroun - CHAN MAROC 2018: Le Comité de normalisation menace de solliciter Interpol pour éloigner l’intrus, l’honorable Luc Koa, de l’équipe nationale A’ de football

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jan-2018 - 14h50   7357                      
6
Luc Koa et le Ministre des Sports Pierre Bidoung Mpkatt lors d'une ceremonie d'aurevoir aux Lions Facebook
Le ministre des sports et de l’éducation physique, déjà opposé au limogeage de l’entraineur belge Hugo Broos, est pointé du doigt comme celui qui tire les ficelles dans l’ombre dans le nouveau bras de fer Luc Koa contre le Comité de normalisation de la FECAFOOT

Il ne fait aucun doute, l’honorable Luc Koa est au Maroc avec l’équipe nationale A’. Vice-président du bureau récemment déchu de la FECAFOOT, Luc Koa a été limogé le 29 décembre 2017 de son poste de Coordonnateur des équipes nationales de football par le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football.

En quel titre a-t-il effectué le voyage ? Ses partisans font savoir qu’il a voyagé en sa qualité de coordonnateur général des équipes nationales de football « parce que le Comité de nationalisation ne peut unilatéralement prendre la décision de le limoger sans l’avis préalable du ministre des sports »

Comme pour corroborer cette explication et montrer que le député RDPC viré par les normalisateurs de la FECAFOOT bénéficie soutien du parton des sports, Luc Koa était dans la suite du ministre des sports Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt quand ce dernier est allé dire au revoir aux Lions A’ dans leur hôtel à Yaoundé.

De son côté, le président du Comité de normalisation était allé dire au revoir aux Lions A’ avec dans sa suite Nicolas Dikoume, le nouveau coordonnateur général.

La décision de l’honorable Luc Koa de se mettre lui-même en mission avec le soutien du ministre des sports, n’a pas laissé indifférent les membres du Comité de normalisation. Ceux que nous avons eu au téléphone, sont tous tétanisés par le comportement qu’ils jugent indigne du député RDPC de la Lekie, Région du Centre.

L’un d’eux confie que de gré ou de force, Luc Koa doit quitter l’environnement des Lions A’. Dans la foulée, il affirme que le Comité de normalisation, pourrait faire appel aux services d’interpole pour éloigner de la délégation camerounaise le désormais ex coordonnateur général des équipes nationale de football.

 Notons qu’après la Coupe du Monde Brésil 2014 au bilan catastrophique pour les Lions indomptables de football, Paul Biya, le chef de l’Etat avait signé le 26 septembre 2014, un décret portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football.

Dans ce décret présidentiel, l’article 4 du chapitre II sur l’Organisation et la Gestion des sélections nationales précise que la coordination administrative, sportive et technique des activités et des programmes des sélections nationales de football est assurée par un Coordonnateur Général, nommé par le Président de la FECAFOOT.  Le Coordonnateur général est assisté de deux (02) adjoints nommés dans les mêmes formes. La rémunération du Coordonnateur Général et de ses adjoints est assurée par la FECAFOOT. Et Les attributions du Coordonnateur Général et de ses adjoints sont fixées par un texte particulier signé par le Président de la FECAFOOT.

Il est donc clair que le président de la FECAFOOT a les pleins pouvoirs pour nommer ou limoger le coordinateur génération des équipes nationales.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique