Cameroun - Chômage, ENAM, ordinateurs, Patrice Nganang… : Les sujets chauds évités par Paul Biya

Par Jean-M NKOUSSA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Jan-2018 - 14h52   7726                      
7
Les laptops de Paul Biya en cours d'assemblage Journaliste camerounais
Le Président de la République a évité d’aborder certains sujets d’actualité dans son discours de fin d’année.

Paul Biya avait habitué les Camerounais ces dernières années à communiquer les chiffres de l’emploi. Dans son discours de fin d’année 2017, le Chef de l’Etat est resté muet à ce sujet, se contentant d’annoncer que « L’action continue du Gouvernement, en faveur de la densification de la carte scolaire et universitaire,  fait du Cameroun un formidable vivier de ressources humaines de qualité en Afrique. Nous allons parallèlement intensifier nos efforts en matière de création d’emplois, notamment en faveur de notre jeunesse », a-t-il dit.

Pourtant début décembre, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Zacharie Perevet, à l’occasion de la 7è édition du Carrefours des métiers et bourse de l’emploi, avait avancé le chiffre de près de 400 000 emplois créés au Cameroun au cours des 12 derniers mois. Des chiffres qui ont fait l’objet de vives contestations de la part des économistes.

Un autre sujet « oublié » par Paul Biya, c’est celui relatif aux 500 000 ordinateurs qu’il a promis aux étudiants. Les premiers appareils sont déjà au Cameroun et distribués aux étudiants des universités de Yaoundé I et Yaoundé II. Alors que la distribution ne fait que commencer, une polémique est née sur la qualité des ordinateurs et leur coût. Si le gouvernement les vante comme la dernière technologie, des experts remettent en effet en question la qualité de ces appareils acquis à 300 000 FCFA/l’unité à en croire Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement Supérieur.

Toujours au sujet de l’enseignement supérieur, le Président de la République n’a pas abordé le nouveau scandale qui éclabousse l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Dans cette prestigieuse qui a formé la plupart des haut-cadres d’administration et où vont fréquenter Juniors et Branda, les enfants de Paul Biya, dès la prochaine rentrée académique, le nom du candidat Njdomo Millsaints Claude, s’est retrouvé dans la liste des admis, alors qu’il est décédé avant la phase de l’oral.

Avec la note de 14/20, il est même le major du cycle A de la section Administration des affaires sociales. Un autre scandale après celui lié à l’annulation par le ministre de la Fonction Publique, des résultats des admissibilités publiés par le directeur général de cette école, Linus Toussaint Mendjana.

Paul Biya a également esquivé le sujet relatif à l’interpellation, l’incarcération puis l’expulsion de Patrice Nganang.  A ce niveau, le locataire du Palais d’Etoudi est resté fidèle à sa ligne de conduite ; celle de ne pas parler des individus. Pourtant, après l’expulsion de Nganang  vers les Etats-Unis le 27 décembre, Issa Tchiroma, le porte-parole du gouvernement avait indiqué que « Le Chef de l’Etat, magnanime, a décidé de libérer ce délinquant qui menaçait de porter atteinte à son intégrité physique ».

Auteur:
Jean-M NKOUSSA
 @jmnkoussaCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique