Cameroun – climat sociopolitique/Jean de Dieu Momo (Ministre délégué auprès du Ministre de la Justice): «Les gens peuvent marcher à Paris, on ne ressent pas la secousse ici au cameroun, c'est beaucoup trop loin»

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-May-2019 - 06h09   10523                      
26
Me Jean de Dieu Momo, invité du journal de 20h 30 sur la CRTV-Télé, le 26 juillet 2018 Capture d'écran
Cette réflexion de Jean de dieu Momo est contenue dans une vidéo publiée il y’a quelques heures sur Facebook. Dans celle-ci, il prend violemment à parti la brigade anti-sardinards, ce regroupement de camerounais de la diaspora né au lendemain de l’élection présidentielle d’Octobre 2018 et farouchement opposé au régime de Paul Biya

Dans ladite vidéo, le Ministre délégué auprès du Ministre de la Justice  est en présence de Marie Paule Angos Nnanga, une femme qui affirme être  la présidente des Patriotes Indomptables. Une association de camerounais basée en France et  solidaire du régime de Paul Biya. Invitée par le Chef de l’état pour assister au défilé civil et miliaire du 20 mai 2019,   cette dernière   en a profité pour passer au cabinet ministériel de Jean De Dieu Momo, pour lui témoigner sa sympathie, son admiration pour le Combat de la préservation de l’unité du Cameroun  que mène selon elle  Jean de dieu Momo.

 C’est au cours de leurs échanges retransmis directement sur Fecabook , que le Président du PADDEC a une fois de plus pris à parti la brigade anti-sardinards. Selon lui, «les gens peuvent marcher à Paris nous ne ressentons pas la secousse ici au Cameroun. C’est trop loin, c’est beaucoup trop loin .2.000 personnes, 3.000 personnes marchent à Paris on se demande pourquoi ? Tandis que nous avons un pays de libertés ou les gens peuvent venir Marcher… la jeunesse qui a marché le 20 mai, a montré que nous ne traversons aucune zone de turbulence… Ces gens se sont fait prendre  dans le piège de l’immigration. Ils achètent des mandats d’arrêt et des levées d’écrou à 2, 3 millions ils utilisent  des journalises pour qu’ils écrivent des faux papiers, disant qu’ils on été torturés au Cameroun. Tant que Yaoundé vit le Cameroun respire».  A-t-il déclaré. Pour illustrer  ses affirmations, le néo ministre va même faire un parallèle avec la situation sécuritaire qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest en déclarant que «Les gens ont pris les armes dans le Nord-ouest et le Sud-ouest est-ce que cela m’empêche de boire mon vin de palme?». S’est-il interrogé.

Dans son élan, il rappelle à ces derniers qu’ils ne gagneront pas cette guerre qu’ils ont déclenchée contre le Cameroun. «Aux tontinards, vous êtes minoritaires, Vous prétendez être des révolutionnaires, mais c’est vous qui êtes le caillou dans la chaussure du Cameroun. C’est vous qui empêchez le Cameroun de s’élever, c’est vous qui empêcher le Cameroun de se développer, c’est vous qui empêchez nos enfants d’avoir des emplois, c’est vous qui incitez nos enfants à la haine contre la patrie, c’est vous qui incitez nos enfants à partir du Cameroun pour fuir le paradis terrestre qu’est le Cameroun. En 1960 qu’avons-nous gagnés ? Le Ndé s’est vidé de sa population. Tout le Ndé est dans le Moungo. A cause de nos frères, maquisards, assassins, tueurs ! Et vous voulez que ça revienne ? Aucun Bamiléké que j’ai rencontré en pays  bamiléké ne veut que ça revienne ; Nous sommes contre et vous nous trouverez sur votre route»

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique