Cameroun - Coopération: Le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, reçoit son homologue tchadien, Ahmad Abakar Adjid

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Feb-2021 - 16h56   1325                      
0
Ahmad Abakar Adjid et Jean Ernest Massena Ngallè Bibéhè MINT
C’était le 19 février 2021 à Yaoundé.

Le ministre des Transports (MINT), Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a reçu en audience le ministre des Infrastructures et des Transports du Tchad, Ahmad Abakar Adjid. L’audience a eu lieu le 19 février 2021 à Yaoundé.

«La traversée du corridor Douala-N'djamena est très souvent parsemée d’embûches pour les transporteurs routiers. Prix des transports des marchandises, délais de délivrance des documents de transport que sont les lettres de voiture internationale et la logistique au niveau du port de Kribi. Autant de dossiers examinés à l’occasion de la rencontre entre les deux ministres», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 22 février 2021.

Notre confrère note que la délégation tchadienne a relevé plusieurs préoccupations techniques notamment, le tarif de transport consensuel sur le corridor, le problème de la double immatriculation des véhicules et les délais de délivrance de la lettre de voiture Internationale.

A ces préoccupations, El Hadj Oumarou, le coordonnateur du Bureau de gestion du fret terrestre a précisé aux autorités que: «le tarif des transports appliqué a été arrêté de manière consensuelle entre les acteurs des deux pays. Au sujet de la double immatriculation de certains transporteurs au Tchad puis au Cameroun, la partie Camerounaise a réitéré que les quotas soient respectés. A savoir, 35 % pour les camerounais et 65 % pour les Tchadiens», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Pour le ministre des Transports camerounais, «l’objectif était de faire en sorte que les coûts pratiqués soient le juste prix et qui ne s’éloignent pas de la convention», peut-on lire chez notre confrère. Quant à Ahmad Abakar Adjid, «nous sommes arrivés à une conclusion qui arrange les deux parties et nous repartons entièrement satisfaits», note le journal.

Enfin, El Hadj Oumarou déclare que: «les incompréhensions soulevées ont été aplanies et nous avons compris qu’il y a eu plus de malentendus que de problèmes», relève le quotidien.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique