Cameroun - Coopération: Le régime Biya frappé par les Etats-Unis

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 25-Mar-2019 - 17h42   31532                      
196
President de la République du Cmaeroun (c) archives
Plusieurs personnalités du régime ont été frappées d’interdiction de séjour aux USA, et le Cameroun subit l’arrêt de plusieurs programmes d’aide militaire et sécuritaire.

Cette sanction concerne plus de vingt personnalités militaires et civiles du Cameroun, parmi lesquelles des ministres. Aucun nom n’a été cité jusqu’ici. Mais, d’après le quotidien Emergence paru le 25 mars 2019, la plupart des personnalités ciblées, «sont issues du haut-commandement militaire, mais il y’en a aussi de l’administration civile, notamment des ministres…leurs avoirs devraient être gelés. Elles devraient être en outre interdites de séjour sur le sol américain».

Il est reproché au regime de Yaoundé, d’avoir commis des exactions dans le cadre de la crise anglophone et de l’affaire Maurice Kamto. Le quotidien, rapporte que, «les relations entre le Cameroun et les Etas Unis ne se sont pas améliorées, malgré la visite au Palais de l’Unité, du Sous-Secrétaire d’Etat américain, chargé des affaires africaines, Tibor Nagy».

Plusieurs programmes d’aide alimentaire en faveur du Cameroun, ont été stoppés par les USA. «Les Etats-Unis ont mis un terme à plusieurs programmes d’aide militaire et sécuritaire au Cameroun, en accusations de ‘‘graves violations des droits humains’’ de la part des forces de l’ordre camerounaises». Washington a également retiré sa proposition d’être  formateur des forces camerounaises de défense.

Le total d'aide supprimée par les Etats-Unis représenterait une enveloppe  de plus de «17 millions de dollars». Pour la correspondance de l’ambassade des USA au quotidien l’Emergence, les américains sont prêts à réduire davantage leur appui militaire si les conditions l’imposent.

L’Union Européenne, par la voie de son ministre des affaires étrangères, Federica Mogherini critique également la gestion du Cameroun de la crise anglophone et de l’affaire Kamto. «L’arrestation et la détention prolongée de plusieurs dirigeants d’un parti de l’opposition, dont son leader Maurice Kamto, et d’un nombre important de manifestants et de sympathisants, ainsi que l’ouverture de procédures disproportionnées à leur encontre devant la justice militaire, accroissent le malaise politique au Cameroun».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique