Cameroun - Crise anglophone: Le Canada plaide pour «une résolution pacifique» du conflit armé dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 12-Mar-2021 - 15h57   5068                      
6
Marc Garneau et Lejeune Mbella Mbella Twitter/Marc Garneau
Le ministre canadien des Affaires Etrangères, Marc Garneau, l’a signifié au ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, au cours d’un entretien téléphonique le jeudi 11 mars 2021.

Le Canada, même très peu prolixe sur la guerre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, suit de près l’évolution de la situation dans les deux régions. Son ministre des Affaires Etrangères, Marc Garneau, s’est entretenu sur la question dans un entretien téléphonique avec le ministre des Relations Extérieures, Lejeune Mbella Mbella, le jeudi 11 mars 2021.

«J’ai parlé à mon homologue du Cameroun, Lejeune Mbella Mbella. J’ai réitéré l’importance d’une résolution pacifique de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun», a posté l’homme d’Etat canadien sur son compte Twitter. «Nous avons également discuté de notre engagement partagé envers l’action contre les changements climatiques, un commerce inclusif et les relations entre le Canada et le Cameroun», a ajouté le député fédéral de Notre-Dame-de-Grâce à Westmount dans l’Etat du Québec.

Au-delà des échanges sur le plan commercial et sur le plan de l’éducation, le Canada appuie le Cameroun dans le cadre d’un programme d’aide militaire. Et ce dernier volet a souvent été l’objet de critiques de la part de l’organisation «Canadians For Peace in Cameroon» qui a récemment lancé une pétition auprès des différents Etats canadiens, en vue de demander au gouvernement canadien de suspendre cette aide militaire en direction du Cameroun, accusant son armée d’être à l’origine des exactions dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Cette position du Canada à travers son ministre des Affaires Etrangères est à la fois un appel au cessez-le-feu en direction des parties belligérantes, mais aussi un appel à un dialogue inclusif pour mettre définitivement fin au conflit.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique