Cameroun - Crise sociopolitique et sécuritaire: Interpellé par un activiste de la BAS, le président français Emmanuel Macron fait des révélations qui ne vont pas plaire au régime Biya

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Feb-2020 - 15h12   14915                      
9
Macron répond A Calibri Calibro de la BAS France capture d’écran
«Je suis au courant des violences qui se passent au Cameroun et qui sont intolérables. J’ai mis la pression sur Paul Biya pour que d’abord, il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. J’avais dit je ne peux pas le recevoir à Lyon tant que Maurice Kamto n’est pas libéré. Et il a été libéré parce qu’on a mis la pression. Actuellement, la situation est en train de se redégrader. Je vais appeler la semaine prochaine le président Biya et on mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse», a déclaré le président français ce samedi 22 février 2020 au cours d’un entretien improvisé avec un leader de la Brigade anti-sardinards en marge du Salon international de l’agriculture à Paris.

 

 

La branche française de la Brigade anti-sardinards, un regroupement d’opposants camerounais au régime de Paul Biya, a frappé un grand coup ce samedi 22 février 2020. Son leader, surnommé Calibri Calibro, a profité de la visite du président français, Emmanuel Macron, au Salon international de l’agriculture à Paris, pour interpeller ce dernier sur la situation de crise socio politique et sécuritaire que traverse le Cameroun.

Anonyme dans la foule, tenue à distance par le protocole, l’activiste camerounais a hélé avec insistance, le nom d’Emmanuel Macron en accusant Paul Biya de génocide, au point où le dirigeant français est allé à sa rencontre.

«C’est un honneur pour moi de vous rencontrer Monsieur Macron», a déclaré d’entrée de jeu, l’activiste camerounais, avant de rappeler au souvenir de son prestigieux interlocuteur, les civils massacrés récemment à Ngarbuh au Nord-Ouest du Cameroun, les militants et sympathisants de l’opposition emprisonnés pour manifestations politiques, les détournements de fonds, etc.

«Je suis au courant des violences qui se passent au Cameroun et qui sont intolérables. J’ai mis la pression sur Paul Biya pour que d’abord, il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. J’avais dit je ne peux pas le recevoir à Lyon tant que Maurice Kamto n’est pas libéré. Et il a été libéré parce qu’on a mis la pression. Actuellement, la situation est en train de se redégrader. Je vais appeler la semaine prochaine le président Biya et on mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse», a réagi le président français. Yaoundé appréciera!

Ci-dessous, la vidéo de l’entretien Calibri Calibro et Emmanuel Macron

Le President Macron et un activiste de la BAS (c) Facebook
SUR LE MEME SUJET:



Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique