Cameroun - Drame: Une femme et sa fille de 6 ans périssent dans un incendie à Kribi

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Jan-2021 - 07h21   4213                      
0
L'incendie de Kribi capture d'écran
Une bouteille de gaz est à l’origine du sinistre qui s’est déclaré à l’aube du 26 janvier 2021.

Un incendie endeuille une famille à Kribi dans la région du Sud. Une femme, Hélène Ngano, et sa fillette de 6 ans, Rachidiatou, sont mortes prises au piège des flammes le 26 janvier 2021. Un reportage relatant l’incident a été diffusé au journal de 20 heures d’Equinoxe Télévision. Selon le correspondant local de la chaîne, le feu s’est déclaré à 6h30 minutes dans une concession.  

Voulant chauffer de l’eau, le chef de famille va effectuer une manipulation. Le feu déborde, il panique et tente de déconnecter la bouteille pour l’amener hors de la maison dans le but de limiter les dégâts. Attitude qui a plutôt le don d’aggraver la situation. Les cris de détresse et appels à l’aide d’un habitant du coin vont alerter les voisins qui vont tenter d’éviter avec les moyens disponibles le pire.  

Mais les flammes géantes vont se propager très vite. Même les sapeurs pompiers arrivés rapidement ne parviennent pas à les maitriser.  

Dans le reportage d’Equinoxe Télévision, l’on voit un homme en larmes regardant le feu consumer sa femme et sa fille. Les soldats du feu n’éteindront finalement le feu qu'après une dizaine de minutes d’une lutte acharnée.

Les incendies dans des habitations sont de plus en plus enregistrés au Cameroun. Courant novembre, une bougie allumée et mal surveillée causait la mort de 14 personnes endormies dans une maison à Guider. Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2020, quatre habitants de Marouaré, un quartier de Garoua. Moungoula Issiakan, sa femme Fadimatou et leurs enfants âgés de 3 et 5 ans périssaient dans les flammes qui avaient pris d’assaut leur domicile en pleine nuit.

Un peu plus tôt, toujours à Garoua, un autre incendie avait arraché à la vie 5 enfants et 3 adultes. Les flammes avaient aussi causé des dégâts matériels important. Les enfants décédés venaient de retourner à Garoua. Ils arrivaient de Maroua, le chef-lieu de la région de l’Extrême-Nord.  

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique