Cameroun – Enquête judiciaire: Convoqué à la police judiciaire le jeudi 22 octobre 2020, Roméo Dika est soupçonné d’avoir divulgué des documents administratifs sur les réseaux sociaux

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Oct-2020 - 16h00   15516                      
6
Romeo DIKA Archives
L’artiste indique qu’il a été auditionné pendant 9h de temps

Roméo Dika a répondu à la convocation du directeur de la Police Judiciaire, Jacques Dili, qui l’invitait à se présenter dans les locaux de ce démembrement du corps de la police le jeudi 22 septembre 2020 à 10h. Comme l’artiste l’a indiqué ce vendredi 22 aout 2020, sur  le réseau social Twitter, il y a été auditionné pendant 9 heures de temps. Toutefois, l’auteur du tube intitulé «Le mari de ma femme» n’a pas souhaité s’étendre les sujets qui ont été abordés par les enquêteurs lors de son audition. Toutefois, le patron de la radio des Artistes qui est reparti de la direction de la Police judiciaire libre, a laissé entendre qu’il y a été convoqué pour répondre des accusations de divulgation de documents administratifs sur les réseaux sociaux.

«En rendant grâce à Dieu qui pour le moment n'as voulu me laisser immoler comme RUDOLF DOUALA MANGA BELL, simon MPONDO, sur la base de présomptions de divulgation de document administratif sur les réseaux sociaux j'ai été entendu de 10h à presque 19h», a-t-il écrit sur Twitter

Bien après, il a encore remercié Dieu, citant un passage de la bible «Aucun instrument formé contre toi ne réussira, et toute langue qui se lèvera contre toi en jugement, tu la condamneras. C'est là l'héritage des serviteurs de l'Éternel, et leur justice vient de moi» a-t-il écrit

Pour mémoire, l’artiste a été informé par le biais d’une lettre convocation émanant du Directeur de la Police Judiciaire, Jacques Dili, datant du lundi 19 octobre 2020,  qu’il était attendu dans les services de la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) le jeudi 22 octobre 2020. Le contenu de ce manifeste indiquait que ladite convocation rentrait «dans le cadre d’une procédure d’enquête» qui y a cours, «en exécution des instructions de monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif»

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique