Cameroun - Football/Revendication des champions olympiques 2000/J. Denis Onana (communicateur du Collectif des anciens lions indomptables): «Si les olympiens ont une revendication ‘’légitime’’, le CALIF est prêt à porter leur revendication»

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-Aug-2020 - 08h24   5093                      
4
Jules Denis Onana archives
Jules Denis Onana s’est ainsi exprimé dans le cadre de l’émission «Olympia Sports Magazine» du dimanche 9 août 2020, sur les antennes d’Amplitude FM à Yaoundé.

Au lendemain de la célébration du 30ème anniversaire du parcours des 22 lions indomptables, qui ont permis au Cameroun de devenir la première nation africaine de football à atteindre les quarts de finale d’une Coupe du monde, le Président de la République, Paul Biya a décidé de matérialiser sa promesse d’il y a 30 ans. Celle d’offrir une maison à chacun de ces 22 joueurs.

Une décision qui a suscité la joie chez les héros de 1990, mais qui a fait naître d’autres revendications au sein du Collectif des Anciens Lions Indomptables (CALIF), puisque regroupant plusieurs générations des lions. Les héros de 2000, ayant offert au Cameroun sa seule médaille olympique de football jusqu’ici, estiment «avoir remporté le plus grand succès de l’histoire du football camerounais sur le plan mondial», d’après une lettre de Serge Branco, un de ces lions, retrouvé sur les réseaux sociaux. Ils revendiquent une reconnaissance de la nation à la hauteur de leur exploit.

Invité de l’émission «Olympia Sports Magazine» du journaliste Boney Philippe, sur Amplitude FM à Yaoundé le 9 août 2020, Jules Denis Onana, un de ces héros de 1990 et communicateur du CALIF déclare que: «si les olympiens ont une revendication ‘’légitime’’, le CALIF est prêt à porter cette revendication-là».

Tout en précisant que: «il ne faut pas mélanger les choses… le CALIF a porté les aspirations d’une génération, parce que c’était légitime. C’est une promesse qui avait commencé à être matérialisée, mais dont le processus avait été stoppé pour une certaine raison».

Pour rentrer en possession de leurs maisons, l’ancien défenseur des lions confie que: «le processus a déjà été enclenché. La première étape était la réunion avec le directeur de la SIC (Société Immobilière du Cameroun), nous savons déjà quels documents il faut fournir pour la suite. Par rapport aux ayants droit, nous savons déjà la procédure à suivre, nous avons déjà communiqué aux familles les documents dont elles auront à se pourvoir pour rentrer en possession des clés… on visitera tous les sites du Cameroun et chacun va choisir une maison dans un des sites, dans l’une des 10 régions du pays».

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique