Cameroun - Gouvernance: Recettes d’une universitaire pour permettre au Cameroun d’atteindre son émergence avant 2035

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Oct-2020 - 08h30   5181                      
0
Sidonie Matisson Yannick Kenné
Sidonie Matisson Afondigha croit dur comme fer qu’une bonne pratique des politiques publiques dans divers domaines, conjuguée à une évaluation astucieuse des principes de la gouvernance peut en constituer la panacée.

Le Cameroun a fixé le cap de son émergence à l’horizon 2035. Un paradigme dont la complexité donne très souvent matière à réflexion, dans un contexte où la mal gouvernance et les pratiques de corruption plombent le fonctionnement de l’appareil étatique, et freine par ricochet cette quête vers l’émergence.

L’universitaire Sidonie Matisson Afondigha, titulaire d’un master II en Sciences politiques, option gouvernance sanitaire, soutenu avec maestria le vendredi 23 octobre 2020 à l’Université de Yaoundé II, Soa, croit savoir que la panacée réside dans la bonne gestion des politiques publiques, et à une évaluation astucieuse des principes de la gouvernance, évoqués de manière non exhaustive dans sa production intellectuelle, bâtie sur le thème: «Evaluation des politiques publiques de la santé au Cameroun: un focus sur le programme VIH/Sida».

«J’ai choisi le thème gouvernance parce que lorsqu’on regarde le Document de la Planification Stratégique du Cameroun 2020-2030, ça parle de stratégie nationale dans le but du développement, et comment le Cameroun peut être développé. Parler de gouvernance, c’est l’atteinte des objectifs. Et nous ne pouvons pas non plus atteindre les objectifs sans passer par une évaluation», détaille Sidonie Matisson.

Cette fonctionnaire du ministère de la Santé Publique explore le programme VIH/Sida, pour démontrer comment l’absence de transparence dans la gestion des fonds alloués pour la lutte contre cette pandémie, illustre à suffire les dysfonctionnements des politiques publiques de la santé au Cameroun. Et la plupart des hauts cadres de l’administration de la santé publique se retrouvent souvent privés de liberté et/ou en porte à faux avec la justice, du fait d’une mauvaise implémentation de ces politiques qui leur sont confiées. 

«Si nous pratiquons les principes de la gouvernance, je pense que l’émergence 2035 peut arriver même dans 3 ans, si nous changeons nos mentalités et respectons les principes de la gouvernance à savoir, la cohérence, la transparence, pertinence, la rentabilité des comptes, l’évaluation post-ante, l’évaluation à mi-parcours, l’évaluation ex-ante. Il ne suffit pas de passer de nombreuses années pour atteindre l’émergence», suggère-t-elle.

Pour l’universitaire, auréolée de la mention honorable (18,5/20) au terme de son travail scientifique, il est clair que ces principes constituent les clés de la bonne gouvernance et sont favorables au développement du Cameroun.

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique